Plein ecran

Chenôve (21) : le quartier du Mail sous surveillance (MàJ : une vingtaine de trams caillassés depuis fin mai)

11/08

11/08/19

Jeudi 7 août, autour de 20h30, un tramway a été attaqué dans le quartier du Mail à Chenôve. Des jets de projectiles, de gros cailloux lancés par de jeunes individus, ont endommagé deux vitres : le pare-brise du poste de conduite et une vitre latérale de la rame.

La circulation a été stoppée. Le terminus des tramways a été temporairement déplacé à l’arrêt Bourroches. Le conducteur en service à ce moment a été légèrement blessé. On ne connaît pas les motivations de ce caillassage, mais ce n’est pas un cas isolé. Ce type d’incident s’est multiplié dernièrement à Chenôve, on en compte une vingtaine depuis la fin du mois de mai.

La situation est telle que le 29 juin dernier, après une énième attaque, un couvre-feu visant les mineurs non-accompagnés est établi dans la ville pendant quinze jours. Il a ensuite été prolongé jusqu’au 18 août. Le maire PS de la ville, Thierry Falconnet, a demandé des renforts de police au ministre de l’Intérieur Christophe Castaner. Mais il n’a pas obtenu satisfaction.

« Une situation critique »

[…]

Un contrôleur que nous avons rencontré affirme être régulièrement victime d’agressions et ne plus travailler en sécurité. « Des caillassages, des menaces de mort, des violences, des bousculades. C’est une accumulation de choses qui font que quotidiennement on va travailler avec la boule au ventre », confie Frédéric Pissot, également secrétaire général de la CGT chez Divia.

Jusqu’à ce que la situation s’apaise, la CGT souhaite que la ville de Chenôve ne soit plus desservie après 20 heures. Le syndicat déposera prochainement un préavis de grève.

France 3


06/06/19

Depuis une semaine à Chenôve, près de Dijon, le quartier du Mail est le théâtre de violences : incendies, caillassage de policiers, de pompiers et de conducteurs de tram. Le dernier incendie en date, dans la nuit de samedi à dimanche a détruit un atelier de réparation de vélos.

Plusieurs nuits de violences et de dégradations depuis une semaine

Tout a commencé dans la nuit de mercredi 29 à jeudi 30 mai, par un feu de déchets rue des Clématites à Chenôve. Les policiers et une rame de tramway sont caillassés.
La nuit suivante, ce sont des poubelles qui sont incendiées, avec des jets de cailloux sur les véhicules des pompiers et celui de la BAC.
La nuit de samedi à dimanche est marquée par six véhicules incendiés, et le local préfabriqué de la boîte à vélos. Deux rames de tramways et leurs conducteurs seront pris dans un guet-apens.
De dimanche à lundi, jets de projectiles et tirs de pétards en direction des forces de l’ordre. Deux conteneurs à ordures ménagères sont incendiés.
La nuit du lundi 3 au mardi 4 juin est marquée par un rodéo au centre-ville. Un local poubelle est incendié, et, à nouveau, les policiers et les sapeurs-pompiers sont caillassés.

Conférence de presse du Préfet mardi 4 juin

Le préfet de Côte-d’Or, Bernard Schmeltz, et le maire de Chenôve, Thierry Falconnet (PS) étaient présents mardi 4 juin pour une conférence de presse. Ils ont tenu à rappeler, au regard des dégradations estimées entre 80 000 et 100 000 euros, la plus grande fermeté à l’égard des contrevenants.
Le Directeur de Cabinet du Préfet, Frédéric Sampson, a ajouté qu’ils s’agissait « d’une vingtaine à une trentaine d’individus très jeunes, âgés de 10 ans, jusqu’à 16-17 ans« .
Et face aux attaques nocturnes des forces de l’ordre, il a répondu qu« en aucun cas, les forces de l’ordre ne se replieront et on va continuer à occuper et à rétablir l’ordre dans ces quartiers »

France 3

Gare aux arnaques sur les aires d'autoroutes !
Engorgement des urgences : "Il y a une frange de la population qui rend le travail pénible"

Commentaires

X
Accueil
Menu