Plein ecran

Au Danemark, la sociale-démocrate Mette Frederiksen s’engage à poursuivre la « rigueur migratoire »

03/06

Jaloux de sa prospérité et de sa cohésion, le Danemark sort de deux décennies de rigueur migratoire sous l’influence d’un parti populiste dont la ligne et le discours font aujourd’hui largement consensus, à droite comme à gauche, au grand dam des immigrés qui s’estiment stigmatisés.

« Nous ne voulons pas que le Danemark devienne une société plus multi-ethnique », martèle Hans Kristian Skibby, parlementaire du Parti du Peuple danois venu à la rencontre de ses électeurs à Horsens (ouest).

A l’approche des législatives du 5 juin, la sociale-démocrate Mette Frederiksen, probable future Première ministre, s’est engagée à poursuivre la politique d’immigration et d’intégration du gouvernement sortant du libéral Lars Løkke Rasmussen, soutenu par les populistes du Parti du Peuple danois. «  Les sociaux-démocrates se sont dit que pour ne pas perdre une autre élection sur les questions d’immigration, ils devaient copier la politique des libéraux et du Parti du Peuple danois « , affirme à l’AFP le politologue Flemming Juul Christiansen, chercheur à l’Université de Roskilde.

Depuis 2001, occupant une position charnière, le Parti du Peuple danois dicte la politique d’immigration et d’intégration du royaume scandinave de 5,6 millions d’habitants, dont près de 10% sont nés à l’étranger. Cette formation populiste anti-immigration a chèrement monnayé son soutien aux gouvernements de droite au pouvoir 14 des 18 dernières années, et son corpus idéologique et sémantique est désormais la norme. […]

news.yahoo

Belgique : le meurtrier de Laure, condamné en 2016 à 14 ans de prison, est déjà libre (MàJ : réaction des parents)
«Laurent Wauquiez a commis une double faute stratégique et morale» (Edito du Monde)

Derniers articles

Commentaires

Accueil
Menu