Plein ecran

Alexandre del Valle : « Le jihadisme pro-migrants, nouvelle forme de violence anti-Occidentale à laquelle les sociétés européennes culpabilisées vont devoir s’habituer »

Juin
2019

Le vendredi 24 mai dernier, avec l’attaque perpétrée à Lyon par l’Algérien Mohammed Hicham Medjdoub, en situation irrégulière depuis qu’il s’est vu refuser son visa d’étudiant, la France a connu son premier acte de “ jihadisme immigrationniste ”. Pour Alexandre del Valle, la cause des “ migrants ” clandestins est si forte que les violences commises au nom ces nouveaux héros victimes du Mal premier qu’est l’Occident judéo-chrétien seront de plus en plus fréquentes.

Le jihadisme immigrationniste, à la fois pro-Migrants clandestins et pro-islamiste, est une forme très particulière de terrorisme anti-occidental, fondé sur l’esprit revanchard et un racisme à rebours légitimé par l’islamisme ressentimental. Parce que la figure du « migrant », même illégal, même arrivé par des réseaux de trafiquants afin d’alimenter un immense marché noir et criminel dans toute l’Europe, est devenue pratiquement intouchable, le néo-jihadisme immigrationniste risque de plus en plus d’être pratiqué par des migrants musulmans radicalisés ou même par des pro-Migrants immigrationnistes d’extrême-gauche pro-islamistes, ceci dans le cadre d’une vaste offensive des centrales jihadistes visant à utiliser le vecteur des trafics de Migrants clandestins et à instrumentaliser la mauvaise conscience occidentale au profit d’une adhésion aux thèmes paranoïsants et subversifs de l’islamisme.

Le but est créer un climat de justification du jihadisme, présenté comme une « réaction » face à la violence première de l’Occident « islamophobe », « raciste », néo-colonial, ex-« croisé ». Le « jihadisme pro-Migrants » mêle donc le ressentiment anti-occidental, la haine islamiste anti-Mécréants et un esprit de revanche post-colonial qui incite à déculpabiliser le bourreau jihadiste en vertu d’un conditionnement qui consiste à diabolise à tel point le non-musulman européen-judéo-chrétien au point de faire admettre que tout serait permis contre lui. Le thème de la défense des « Migrants » est crucial et très mobilisateur pour les centrales du jihadisme et leurs stratèges en chef, car il permet de lier les agendas islamistes, immigrationnistes, antisionistes et la culture néo-barbare du rap anti-Blancs, anti-Occidental, ceci dans le cadre d’une vaste stratégie de mobilisation des « déshérités » et des nouveaux tiersmondistes radicaux. […]

VA

Liverpool : la ville serait moins islamophobe grâce à Mohamed Salah
Booba boycotté par les radios ? Le rappeur dénonce une "forme de racisme"

Commentaires

Accueil
Menu