Plein ecran

Colis piégé à Lyon : le suspect voulait faire monter le vote RN

Juin
2019

Après être passé aux aveux, le suspect dans l’affaire du colis piégé à Lyon, désormais mis en examen et placé en détention provisoire, a expliqué les motivations de son passage à l’acte aux enquêteurs.

Une dizaine de jours après l’attaque au colis piégé à Lyon qui a fait 14 blessés légers, le principal suspect a été mis en examen vendredi et placé en détention provisoire. Pendant sa garde à vue, il a fini par expliquer son geste aux enquêteurs.

Mohamed Hichem M., jeune Algérien de 24 ans, a dans un premier temps nié les faits avant de passer aux aveux. Devant les enquêteurs, il a d’abord raconté avoir « prêté allégeance en son for intérieur » au groupe Daesh et a « reconnu avoir déposé » l’engin explosif devant une boulangerie de Lyon le 24 mai dernier.  (…)

Mohamed Hichem M. a également assuré avoir volontairement laissé des indices afin que les policiers réussissent à remonter jusqu’à lui. Son objectif étant de pouvoir radicaliser ses co-détenus une fois en prison. Toujours selon nos informations, le suspect, actuellement placé en isolement à la prison de la Santé à Paris, n’a aucun contact avec les autres détenus.

Quant au choix de la date de l’attaque, le suspect dit avoir commis cet acte terroriste à la veille des élections européennes du 26 mai, dans le but de faire monter le vote de l’extrême droite, le FN étant le seul parti, selon lui, “capable d’emmener un jour la France en guerre, et capable de déstabiliser le pays”.

Ghettos de riches, ghettos de pauvres : les inégalités se creusent en région parisienne
Sadiq Khan compare Trump aux "fascistes du XXème siècle" (MàJ : "Ce tocard devrait se concentrer sur le crime à Londres, pas sur moi" répond Trump)

Commentaires

Accueil
Menu