Plein ecran

Le Conseil d’État annule l’expulsion d’un immigré marocain multirécidiviste (une cinquantaine de délits à son actif)

Juin
2019

Un Marocain de 52 ans devait être expulsé du territoire français suite à une décision préfectorale prononcée le 23 janvier. Une décision invalidée par le Conseil de l’État français arguant “une atteinte grave et manifestement illégale à sa liberté de mener une vie familiale normale” et son “manque d’attache” à son pays d’origine.

Expulsé de France à cause de son passé pénal, un ressortissant marocain vit désormais sans attaches où presque au Maroc, un pays qu’il ne connaît quasiment pas.

(…) Ce dernier a été expulsé du territoire français quelques mois après que le préfet de Maine-et-Loire, Bernard Gonzalez, signe un arrêté renvoyant ce Marocain âgé de 52 ans. Motif invoqué : “Sa présence [d’Hicham, ndlr] constitue une menace grave pour l’ordre public”, considérait le préfet angevin.

La taille du casier judiciaire de l’homme retient l’attention du préfet. Hicham a commis, entre 1985 et 2015, une cinquantaine de faits délictueux, estimait le préfet. Parmi eux : recel, vol avec effraction en récidive, des violences volontaires, dont l’un a concerné un officier public et avec arme. Sont également invoqués l’évasion d’un établissement pénitentiaire avec violence, escroquerie ou encore trafic de stupéfiants. Une liste longue, qui comprend au total une cinquantaine de condamnation, ayant eu lieu en France, mais aussi en Espagne. C’est d’ailleurs de l’autre côté des Pyrénées qu’il commet sa dernière infraction qui lui avait valu trois ans d’emprisonnement avec interdiction d’entrée dans l’Espagne Shengen jusqu’en 2020.

(…) TelQuel.ma

Suisse : fin du très discret sommet international Bilderberg
«Gilets jaunes» : Nunez n’a «pas de regret» sur la gestion des manifestations et «ne présente pas d’excuse»

Commentaires

Accueil
Menu