Plein ecran

Pour le maire de Londres, Donald Trump est comme un fasciste du XXe siècle

02/06

A la veille de sa visite d’Etat en Grande-Bretagne, le Président des Etats-Unis ciblé par Sadiq Khan

Dans un entretien explosif à la veille de la visite d’Etat du Président américain à Londres qui doit commencer lundi, le maire de Londres, Sadiq Khan, a comparé le langage employé par Donald Trump pour motiver ses soutiens à celui « des fascistes du XXe siècle » […].

Pour Khan, « le Président Donald Trump est un des exemples les plus flagrants d’un danger mondial grandissant. L’extrême droite progresse dans le monde, menaçant nos droits et libertés durement acquis, et les valeurs qui définissent nos sociétés libérales et démocratiques depuis plus de 70 ans.
Victor Orban en Hongrie, Matteo Salvini en Italie, Marine Le Pen en France et Nigel Farage ici au Royaume-Uni, utilisent pour convaincre le même vocabulaire de division que les fascistes du XXe siècle, mais avec de nouvelles sinistres méthodes pour délivrer leur message. Et ils gagnent du terrain et prennent du pouvoir et de l’influence d’une façon qui aurait été inimaginable il y a quelques années seulement. »

 

Khan, qui a depuis qu’il est devenu maire en 2016 un différend avec Trump, ajoute: « C’est un homme qui a aussi tenté d’exploiter les peurs des Londoniens après une horrible attaque terroriste contre notre ville, qui a amplifié les tweets d’une organisation britannique raciste d’extrême droite, qui a dénoncé comme étant une fausse nouvelle les solides preuves scientifiques d’alerte des dangers du changement climatique, et qui maintenant n’hésite pas à essayer de se mêler de la course pour la tête du parti Conservateur en soutenant Boris Johnson car il croit que ça lui permettrait de gagner un allié au numéro 10 [Downing Street, adresse du Premier ministre] pour soutenir ses projets de division. »

Samedi, Trump avait défié les conventions diplomatiques qui veulent que les dirigeants ne s’immiscent pas dans les affaires intérieures d’autres pays, surtout avant une visite, en apportant son soutien à la candidature de Johnson à la succession de Theresa May dans un entretien au Sun. Il avait aussi profité de l’entretien pour décrire la duchesse de Sussex [Meghan Markle] comme « vilaine« .

[…]

En mai 2016, Trump avait mis Khan au défi de se mesurer à lui dans un test de QI, après la sortie du maire [de Londres] d’après laquelle le Président [américain] avait fait preuve d' »ignorance » au sujet de l’islam. Puis, après l’attaque terroriste [du pont de Londres] en 2017, le Président avait accusé Khan d’avoir eu un comportement « pathétique ». En juillet dernier, Trump avait déclaré que Khan avait « fait un très mauvais boulot sur le terrorisme »…

The Guardian

 

L’armée veut recruter davantage dans le 93
De Rocamadour à la grotte Chauvet, Henry voulait-il migrer avec ses congénères ?

Derniers articles

Commentaires

X
Accueil
Menu