Plein ecran

Tremblay-en-France (93). « Il y a eu un changement de population » : pourquoi le RN s’est imposé sur les terres communistes

31/05

Franceinfo s’est rendu à Tremblay-en-France, commune du nord de la Seine-Saint-Denis, qui a placé Jordan Bardella en tête des élections européennes du 26 mai. Il a obtenu 21,94% des voix, loin devant La République en marche (15,05%) et surtout La France insoumise (12,83%). Un paradoxe dans cette ville traditionnellement d’extrême gauche, qui a voté à 35% pour Jean-Luc Mélenchon au premier tour de la présidentielle et élu Clémentine Autain aux législatives.

[…] Dimanche 26 mai, jour des élections européennes, Yvan a, pour la première fois, glissé un bulletin Rassemblement national dans l’urne, lui qui « soutenait le vote PCF » jusqu’à présent. Deux jours plus tard, le retraité ne regrette rien. « Je connais des jeunes qui ont préféré arrêter de travailler pour toucher les aides. On a fait une génération de fainéants« , maugrée-t-il, tandis que les mots « incivilité », « laxisme » et « immigration incontrôlée » fusent. […]

L’explication de l’ancrage du vote RN est plutôt à chercher du côté de l’évolution démographique de la ville et des mutations des différents quartiers. C’est dans les zones pavillonnaires, situées en périphérie du centre-ville, que se concentrent les bulletins pour Jordan Bardella. Depuis quelques années, les mouvements de population ont accéléré la poussée du RN dans ces zones. «  Il y a 10 ou 15 ans, certaines familles du centre-ville [issues de l’immigration] ont eu accès au crédit et ont pu s’acheter un pavillon. Et ça ne plaît peut-être pas aux anciens habitants« , tente de comprendre dans le local de son association Samir Souadji, à la tête d’Apart qui agit pour l’insertion professionnelle et l’accompagnement social de 500 jeunes dans le département. […]

Cet enracinement du vote RN terrorise Anne. « Les résultats de dimanche m’ont fait très mal, c’est un parti qui me dérange« , soupire cette professeure des écoles de 50 ans, qui vote socialiste. Mais elle n’est pas surprise par le vote de ses voisins. « Je suis dans la zone pavillonnaire, on a eu des voitures brûlées et mon mari a été agressé il y a un mois et demi, raconte-t-elle. Et ça, ça pousse les gens à voter RN. » […]

francetvinfo

Éric Zemmour : « Les grands leaders de la droite sont des niais. Le niais en chef était Chirac »
Saint-Priest (69) : deux policiers blessés au cours de « violences urbaines », des dizaines d'individus ont attaqué les forces de l'ordre

Derniers articles

Commentaires

X
Accueil
Menu