Plein ecran

Perpignan (66) : « En Afrique, nos os semblent plus vieux car on travaille beaucoup » déclare un migrant, faux mineur, devant le tribunal

30/05

Il n’est pas encore assis dans le box des prévenus qu’il commence à pleurer. Mais pas une larme le coule, il gémit, prend l’assistance à témoin, la greffière, les avocats. Il invoque son papa, sa maman. Il n’a rien fait, il faut le libérer.

Il se retrouve devant un tribunal pour avoir fourni une fausse déclaration afin d’obtenir une identité tronquée. Arrivé en France depuis sa Guinée-Conakry, il a prétendu être mineur. Il est donc aidé par l’institut départemental de l’enfance en tant que mineur isolé. Mais l’organisme a rapidement des doutes sur son âge réel.

Le procureur demande donc que soit effectué un examen osseux car de nombreux migrants utilisent le stratagème pour éviter l’expulsion. Une analyse qui révèle un âge situé entre 19 et 24 ans. Et voilà le jeune Guinéen qui se retrouve sous le coup d’une obligation de quitter le territoire.

Face au tribunal, il parle très vite sur un ton geignard : « En Afrique, on travaille beaucoup, les os paraissent plus vieux ».

« Il y a bien un usage de faux et le refus de la prise d’empreintes digitales« , rappelle la procureure en requérant 6 mois de prison avec sursis.

À ces mots, le prévenu se met à hurler.

(…) L’Indépendant

La Coupe d'Afrique des Nations enflamme les banlieues
Rennes (35) : occupé par des migrants depuis six mois, l’immeuble d’un bailleur social devra être évacué

Derniers articles

Commentaires

X
Accueil
Menu