Plein ecran

Paris : les migrants érythréens n’ont plus d’espoir

30/05

En 2015, ils dormaient sous le métro aérien, dans Paris. Trois ans plus tard, on les retrouvait sous un pont dans l’est de la capitale. En 2019, les voici relégués le long du périphérique, porte d’Aubervilliers. L’un d’eux témoigne: “Le gouvernement français est inhumain. Honnêtement, c’est mieux qu’il me renvoie chez moi. Je ne veux pas mourir ici, je préfère mourir là où se trouve ma famille.”

Lampedusa (Italie) : 66 migrants partis de Libye ont débarqué sur l’île (MàJ : 103 à Lampedusa et 75 à Malte)
Vers la « salvinisation » de l’Europe ?

Derniers articles

Commentaires

X
Accueil
Menu