Plein ecran

Réseaux sociaux, nouveaux visages : comment le Vlaams Belang, parti anti-immigration, a séduit la jeunesse flamande

28/05

Belgique – L’extrême droite a misé sur de nouveaux visages qui semblent bel et bien avoir séduit la jeunesse flamande.

« Espérons que nous pourrons organiser une fête ce soir”. Dans un langage de jeunes, celui avec lequel il a mené toute sa campagne, du haut de ses 25 ans, Dries Van Langenhove, la nouvelle star du Vlaams Belang, s’est montré confiant à la sortie des urnes ce dimanche après-midi. Très rapidement, les premiers résultats tombés ont concrétisé son espoir de festoyer jusqu’au bout de la nuit : le Vlaams Belang est, à ce stade encore précoce, le gagant des élections côté flamand.

Tête de liste en Brabant flamand pour le parti d’extrême droite, le fondateur du mouvement Schild&Vrienden, Dries Van Langenhove, sur qui le nouveau président du VB, à peine plus vieux, Tom Van Grieken, 31 ans, avait misé beaucoup, a permis au Vlaamse Belang d’attirer un nouveau public et de réaliser la percée tant redoutée ces dernières semaines.

(…) DH.be


C’est indéniable, le parti d’extrême droite a su faire avec son temps en investissant massivement dans sa communication digitale. Publicités ciblées, vidéos et infographies… tout a été (justement) calculé pour le mener vers la victoire.

(…) D’après les chiffres de la bibliothèque publicitaire Facebook, le Vlaams Belang a investi 400.551€ entre mars 2019 et le 25 mai dernier « pour des publicités politiques ou liées à des débats d’intérêt général ». À titre de comparaison, la N-VA avait dépensé environ 300.000€ en 2014 pour sa communication digitale. « Il y a clairement eu un investissement massif, notamment pour aller chercher un électorat de primo-votants », analyse Nicolas Baygert, Docteur en information et communication (UCL) et Docteur de l’Université Paris-Sorbonne. Dans les statistiques disponibles sur la bibliothèque Facebook, on voit en effet que le groupe des 18-24 a été majoritairement touché par le ciblage publicitaire du parti.

Le Vlaams Belang bénéficie aussi de l’expérience en réseaux sociaux de ses deux jeunes leaders : Tom Van Grieken, 32 ans, et Dries Van Langenhove (par ailleurs très actif sur sa propre page Facebook), 26 ans. « Dries Van Langenhove est habitué à manier la communication politique en ligne avec Schild & Vrienden où il a déjà mis en place tout un réseau et un style de communication qui a été adopté et récupéré par le Vlaams Belang. Son groupe-cible (les jeunes) est déjà habitué à son discours. C’est presque une forme de co-branding qui s’est mis en place puisqu’on avait déjà une marque forte (Schild & Vrienden) qui a bénéficié à l’effort de campagne du Vlaams Belang », explique notre expert, également Maître de conférences à l’ULB et chargé de cours à l’IHECS.

Et pour aller chercher de nouveaux électeurs, le parti n’a pas hésité à frapper fort en s’alliant publiquement avec Marine Le Pen. Début mai, la dirigeante du RN appelait tous les francophones à voter pour le Vlaams Belang dans une vidéo publiée sur la page Facebook du parti d’extrême droite. En utilisant à bon escient le ciblage publicitaire, le Vlaams Belang a également pu diffuser des posts fabriqués sur mesures pour chaque public-cible: des messages sur le chômage au 18-24 ans et sur les pensions aux plus âgés.

(…) Moustique.be

Hérault : une dizaine de tombes vandalisées au cimetière de Bédarieux (MàJ: de nouveau vandalisé, 85 tombes dégradées)
Émeutes au centre de rétention de Rennes : un an de prison pour un Algéro-Marocain de 18 ans

Derniers articles

Commentaires

X
Accueil
Menu