Plein ecran

BP a provoqué la catastrophe en voulant faire des économies

Juin
2010

British Petroleum a effectué une série de raccourcis visant à économiser de l’argent et commis des bévues qui ont considérablement accru le danger d’une marée noire destructrice, dans un puits qui avait été qualifié de «cauchemar» par un ingénieur seulement six jours avant l’explosion, indiquent des documents publiés lundi, qui jettent une autre lumière sur les causes du désastre.

Le comité du commerce et de l’énergie de la Chambre des représentants a dévoilé des dizaines de documents internes, qui soulignent divers problèmes sur la plateforme en eaux profondes, dans les jours et les semaines ayant précédé l’explosion du 20 avril. Le comité a fait enquête sur l’explosion et ses conséquences.

Les représentants démocrates Henry A. Waxman et Bart Stupak ont affirmé que des décisions ayant augmenté le risque d’une explosion, semblent avoir été prises par BP, dans le but d’épargner à la compagnie du temps ou de l’argent. Si c’est le cas, ont estimé les deux hommes, l’«insouciance» et la «complaisance» de BP ont infligé un lourd fardeau au golfe, à ses habitants et aux travailleurs sur la plateforme pétrolière.

Par ailleurs, les enquêteurs du Congrès ont identifié plusieurs erreurs commises dans les semaines ayant précédé le désastre, alors que la compagnie prenait beaucoup de retard dans le forage du puits.

BP avait amorcé le forage en octobre, devant aussitôt faire face aux dommages causés par l’ouragan Ida. La compagnie s’était tournée vers la plateforme Deepwater Horizon et repris le forage le 6 février. Les travaux sur la plateforme étaient en retard de 43 jours pour le prochain forage au moment de l’explosion le 20 avril, entraînant des coûts d’au moins 500 000 $ par jour de retard à BP, indiquent des documents du Congrès.

BP s’entoure pour éviter la faillite ou un rachat hostile

Suite et commentaires sur Fortune

La « Mère Volga » se meurt
Océan de plastique

Commentaires

Accueil
Menu
X