Plein ecran

Nouvel album du rappeur Nick Conrad : « Je baise la France, je brûle la France (…) J’attrape une ptite blanche, j’lui déchire l’anus (…) Noir supérieur à blanc » (MàJ)

20/05

20/05/2019

Nick Conrad : « Lorsque j’étrangle une femme à la fin du clip, ce qui est étranglé, c’est la mentalité française ! »

Benoît Hamon compare le rappeur raciste Nick Conrad à Brassens et Gainsbourg


19/05/2019

S L T (Sacrifiez les tous)

« Noir supérieur à blanc
Blanc supérieur à singe
Singe supérieur à chien
Chien à blanc Oh !
Jsuis plus fort que Voltaire, Molière, Charles Baudelaire […]
Yo Brigitte, va manger tes morts […]
Ladies and gentlemen, you may remember this rapper by the name of Nick Conrad that put out a song called « Hang white people »
Well, thanks to their screaming and crying, he’s now more famous than he’s ever been worldwide
So, he had to go court, which I think is stupid »

Source


Le Bourdonnement Des Colibris

«Qu’avez-vous donc accompli seul ?
Vous et votre franchouillarde condescendance
 […]
J’ai d’ores et déjà semé dans la terre de France, l’idée selon laquelle la personne noire, d’où qu’elle se situe à travers le monde, ne tremblera plus jamais devant quiconque»

Source


Marianne & Le Game

«Marianne et le game sont cul et chemise
Faut qu’j’baise les deux quand jla sodomise […]
Faut avoir du vécu et être touché par un peu de génie pour pouvoir écrire « Pendez les blancs » »

Source


Gang

« Bah oui, c’est nous qu’ont fait la France!
Qu’ils aillent tous se faire enculer
J’arrête pas d »rapper même s’ils indémnisent tous les tirailleurs sénégalais
Le style est maniquéen comme guadeloupéen sa ka fèt frère zanmi ki biten
Pour aussi longtemps que j’m’en souvienne, j’ai tué tous les békés mon cher cousin […] »

Source


Matrixé

« J’attrape une ptite blanche
Jla pine énervé
Jlui déchire l’anus, elle a les cheveux colorés
Lui donne ce dont elle a toujours rêvé
Semence de singe dans la gorge […] »

Source



(Merci à Justadream)


Je baise la France, baise la France
Jusqu’à l’agonie
Je brûle la France, j’ai brûlait la F-

Bite dans sa bouche
Jouis comme un porc
Liquide visqueux, mâche ça comme Malabar

Cet hexagone, j’l’encule sa grand-mère
Air France, on mange trop mal à bord
Quand j’veux défendre mes intérêts
A coup d’accords
Grosse pute me donne encore tort
Mélée harcore
Elle aime quand on s’tue
Quand ya du sang à l’aéroport
La prof m’a appelé Khaled Kelkal

Sans doute avait-elle ses raisons
Marianne a falsifié ma story
Jvais poser une bombe sous son panthéon
Baltringues m’disent :

« Fait attention, t’es beaucoup trop vrai dans tes chansons »
La vérité pire que l’illégal
Repousse la mort ou la prison, si

Ouai ouai ouai ouai…
Je baise la France, je brûle la France
Doux pays de mon enfance…

Quand tu rentres, j’ai le drapeau qui s’accroupit
On dit qu’il faut s’accroupir aussi
Sauf que royal, est mon ADN
Criminel, est mon génie
Ma plume détruit la France qui crie

Décortique mais [?]
Ils n’ont rien compris
La souffrance de mon âme ne tire pas ses origines d’aujourd’hui
Que dit l’autre con de Charles Trenet
N’a jamais été doux, le pays
N*gro se prend des bastos dans la crâne toute sa vie
Mais ne meurt jamais, malgré lui
Encaisse le mal, infini stock à l’intérieur
Et puis renvoit toute l’énergie
Ils font leurs prières mais ils meurent à la fin
Car il n’y à que le noir qui soit béni, oui
Béni oui oui oui…

Je baise la France, je brûle la France
Doux pays de mon enfance…

Apparemment je déferais la chronique
Nick dans toutes leurs coupures de presse
Sujet verbe complément, bien placé
Et j’suis un peu plus qu’un d’ces mecs de tess’
Le coeur marqué de traces indélébiles
Macaque à la rengaine très volubile
Maintenant au n*gro au micro
Ils disent que j’attise violente guerre civile
[Vasavolo ?] j’ai la main sur le volant
Regarde tous ces rappeurs à des pâquerettes
Ils n’y vont pas mollo pour me souhaiter la mort
L’art de pacotille sent venir sa défaite
Mets pas les lions là où sont les chiens (Jamais)
Ma bite dans la bouche d’Olivier Cachin
Nique le buzz, jveux tout baiser
Et sans faire d’effort, j’vais pulvériser toutes ces catins

Quand j’torpille leur monde, ils disent tous :
« Oh, Mayday, Mayday »
Je baise la France, baise la France
Jusqu’à l’agonie
J’ai brûlé la France, j’ai brûlé la France
Instoppable est l’incendie
Je baise la France, je baise la France
Jusqu’à l’agonie
J’ai brûlé la France, j’ai brûlé la France
Instoppable est l’incendie

500 clandestins ont envahi l’Aéroport de Roissy et exigent l’arrêt des expulsions : "La France, c’est pas aux Français ! Toute l’Afrique a le droit d’être ici !" (MàJ)
Nice. Pronostic vital réservé pour un jeune homme poignardé à la gorge

Derniers articles

Commentaires

X
Accueil
Menu