Plein ecran

Grande-Bretagne : selon le vice-chancelier de Cambridge, « les Noirs ne postulent pas à l’Université par manque de coiffeurs afro »

J-4

Selon le vice-chancelier de l’éducation de Cambridge, les étudiants noirs ne postulent pas pour des places « parce qu’il n’y a pas suffisamment de coiffeurs spécialisés dans le style de coiffures afro-caribéennes en ville« . A l’appui de ses propos, le Professeur Graham Virgo a mentionné de nouvelles recherches menées par l’université. D’autres experts ont également indiqué que le manque de soins capillaires pose un problème récurrent.

Graham Virgo, par ailleurs professeur de droit privé anglais et expert en droit pénal, a précisé que cette révélation a envoyé un « message fort » à l’Université, en affirmant que les étudiants noirs ne postulent pas pour des places dans cette prestigieuse institution en raison d’un manque de « coiffeurs afro-caribéens spécialisés en ville« .

Le professeur Graham Virgo a cité les résultats « inattendus » de la recherche lors d’un colloque au King’s College, à Cambridge. Pour Naomi Kellman, fondatrice d’un programme d’aide aux étudiants noirs qui postulent à Oxford ou à Cambridge, « c’est un problème qui revient souvent« .

S’exprimant lors d’un colloque, le professeur Virgo a déclaré : « Nous avons fait des recherches assez détaillées, en particulier auprès d’étudiants noirs, principalement à Londres, en examinant les obstacles pour s’inscrire à Cambridge. Et le point numéro trois qui apparaît sur la liste est l’absence de coiffeurs ».

L’étude a été menée auprès de certains étudiants de premier cycle et de sixième année de Cambridge, avant le lancement d’une nouvelle campagne visant à encourager davantage d’étudiants noirs à s’inscrire à l’université, selon le Daily Telegraph. Elle survient à mesure que les universités subissent davantage de pressions de la part des organismes de réglementation afin qu’elles admettent toujours plus d’étudiants issus de milieux défavorisés et minoritaires.

« C’est inattendu, mais nous devons prendre en compte les choses de leur point de vue. Pour ces étudiants, c’est une réelle préoccupation. Le fait d’être vraiment capables de s’engager dans ces considérations doit nous inciter à nous demander « comment allons-nous réagir à cela ? »

Daily Mail

Merci à Cécilia

Grande-Bretagne : une pièce perdue depuis 60 ans pourrait aider à éclaircir le mystère de Stonehenge
Norvège : la princesse Märtha-Louise officialise sa relation avec son guide spirituel

Commentaires

Accueil
Menu
X