Plein ecran

Angers (49) : 3 blessés, coups de feu, voitures caillassées dans des raids menés par des bandes de quartiers (Màj)

J-5

Coups de feu, voitures caillassées, trois hommes frappés dont l’un avec un couteau : deux quartiers de Trélazé et Angers ont connu une flambée de violence samedi soir.

Le film de la soirée de samedi, et de la nuit qui a suivi, ressemble à un mauvais scénario pour Angers et son agglomération. Une flambée de violence, brève mais intense, a touché deux quartiers de Trélazé et Angers. De quoi faire redouter la même spirale que connaît Nantes ces dernières semaines.

Premier acte vers 19 h 30. Une voiture déboule place Pablo-Picasso à Trélazé. Quatre hommes, dont on ignore la raison de la venue, en sortent. La situation s’envenime rapidement avec des personnes présentes sur la place. Les « visiteurs » sont contraints de s’enfuir. Selon les versions, ils font une deuxième tentative.

Barres de fer

Mais c’est une petite heure plus tard, peu avant 20h30, que la situation dégénère vraiment. Au même endroit, quatre voitures débarquent. À l’intérieur, une vingtaine d’hommes. Dans une vidéo filmée par des riverains, que nous avons pu visionner, on assiste à un déchaînement de violence. Armés de barres de fer, une dizaine d’hommes s’acharnent sur une Mercedes garée le long de la place, avant de remonter dans leurs voitures. Auparavant, d’autres véhicules sont dégradés.

Réplique à Monplaisir

[…]Vers minuit et demi, le quartier de Monplaisir à Angers, situé à quelques kilomètres de là, est à son tour le théâtre de violences. Une vingtaine d’hommes y débarquent, dispersant les occupants de la place de l’Europe. Deux détonations retentissent. Selon les premiers éléments, il pourrait s’agir d’un fusil. Un impact est retrouvé fiché dans le rideau de fer d’un commerce. Aucun blessé n’est recensé.

Aucune interpellation

À l’heure actuelle, aucune piste n’est officiellement privilégiée par la police. Une source proche de l’enquête avance l’hypothèse d’un règlement de comptes sur fond de trafic de stupéfiants. « Ça y ressemble, mais on n’a aucune certitude, s’interroge Marc Goua, le maire de Trélazé (divers gauche), qui a passé toute sa soirée sur place. Il y a quelques mois, des gens avaient un peu mis le bazar. Mais on n’avait jamais connu ce niveau-là. » (…)

ouest-france.fr

Trump reçoit Viktor Orbán et salue son bilan : "Vous êtes respecté partout en Europe (…) Vous avez protégé votre pays"
Pourquoi Benalla a séduit les Macron ?

Commentaires

Accueil
Menu
X