Plein ecran

Villeurbanne (69) : 150 « jeunes » empêchent pompiers et policiers de secourir 2 victimes d’un grave accident de moto (Màj)

J-6
Dimanche, en fin d’après-midi, les policiers de Villeurbanne (Rhône) prennent la direction du quartier Grandclément. A leur arrivée, quatre jeunes sur des motos, ne portant pas de casque, prennent la fuite et, selon une source policière, entrent en collision. Deux d’entre eux se relèvent et quittent les lieux. Mais deux autres, âgés de 16 ans, sont blessés dont l’un d’eux grièvement. Son pronostic vital était, hier, engagé.

Les agents vont alors porter secours aux victimes. C’est alors qu’environ 150 individus se sont attroupés autour d’eux et les ont caillassés. Une personne tente même de récupérer la moto de l’une des victimes. Les policiers ont dû faire usage de « moyens collectifs de défense » pour permettre aux pompiers d’intervenir. Les deux garçons ont été transportés à l’hôpital.

Une enquête a été ouverte pour déterminer les circonstances de la collision entre les motos. Selon nos informations, les policiers assurent que les jeunes ont pris la fuite à leur vue et qu’ils n’étaient pas en train de les poursuivre.

20 Minutes


12/05/2019

Deux pilotes de deux-roues ont été grièvement blessés, dimanche soir, dans le quartier de Grandclément. Un attroupement hostile s’est formé autour du lieu de l’accident.

La police a été obligée d’utiliser du gaz lacrymogène pour permettre une opération de secours, juste après un grave accident ! La scène surréaliste s’est produite ce dimanche, en fin d’après-midi, dans le quartier de Grandclément, à Villeurbanne.

(…) Alors que les secouristes s’emploient à soigner et transporter les victimes en « urgence absolue » selon leur premier pronostic, un attroupement hostile se forme autour du lieu de l’accident.

Une soixantaine de jeunes gens provoquent des tensions, selon un responsable des pompiers. La police doit intervenir et repousser le groupe agité, en envoyant du gaz lacrymogène. Les deux victimes ont été transportées à l’hôpital.

« La rue a été bloquée et des abribus vandalisés. C’est incompréhensible », indique un témoin.

Le Progrès

Jordan Bardella : « Bellamy dit qu'il faut arrêter de relocaliser les migrants dans les villes et villages français alors que LR a voté pour au Parlement européen »
Soisy-sous-Montmorency (95). Une mâchoire cassée pour avoir voulu défendre son père

Commentaires

Accueil
Menu
X