Plein ecran

Rennes (35) : Émeute et incendie dans un centre de rétention (MàJ : deux Marocains et un Tunisien condamnés à de la prison ferme)

17/05

17/05/19

Dans la nuit du 9 au 10 mai 2019, une émeute avait éclaté au centre de rétention des étrangers de Saint-Jacques-de-la-Lande, près de Rennes, provoquant un violent incendie.

Au petit matin, les forces de l’ordre, et les pompiers dépêchés sur place, sont parvenus à éteindre le feu. Mais les dégâts sont considérables : deux bâtiments sont inhabitables pour plusieurs semaines. La capacité d’accueil du centre est passée de 40 à 25 personnes.

« C’est moi qui ai réussi à allumer le feu, déclare au tribunal le premier prévenu, âgé de 19 ans et d’origine marocaine. (…)

Le second prévenu, un Marocain de 24 ans, dénonce : « On a entendu l’homme qui se faisait expulser appeler à l’aide. Il y avait sept ou huit policiers sur lui. » (…)

Ce geste, qu’il qualifie de « raisonnable », a été imité par le troisième prévenu, un Tunisien de 26 ans. « On essayait de faire passer un message. »

« On n’a pas voulu alerter, on a voulu propager, déplore le procureur de la République. On n’a pas voulu manifester, on a voulu détruire. » Des peines allant de 18 mois à 3 ans de prison ferme sont requises, ainsi que l’interdiction du territoire français.

Les avocats de la défense demandent des peines adaptées. « Ils ont voulu se faire entendre », rappelle une avocate.

Mais cela n’a pas convaincu le tribunal. Le troisième prévenu a été condamné à un an de prison ferme. Les deux autres à deux ans ferme. Un mandat de dépôt a été délivré pour les trois prévenus.

ouest-france.fr


11/05/19

Dans la nuit du jeudi à ce vendredi, une dizaine de personnes du centre de rétention administrative de Saint-Jacques-de-la-Lande, près de Rennes, se sont rebellés alors que des policiers venaient chercher un étranger pour le renvoyer dans son pays.

Ouest-France, qui rapporte l’information, précise que les locaux sont désormais inutilisables et la capacité d’accueil du centre fortement réduite, ne pouvant contenir plus que 25 personnes, contre 40 avant les incidents.

Environ dix hommes, au centre pour situation irrégulière en France, ont sorti des matelas et du linge de deux bâtiments et allumé un feu. Certains d’entre eux sont même parvenus à monter sur un toit.

(…) 20minutes.fr

Saint-Denis (93) : une "Marche des fiertés LGBT en banlieue" organisée dimanche 9 juin
Boulogne-Sur-Mer (62): faute d’interprètes, 3 Irakiens suspectés d'être des passeurs relâchés... "ça prouve que la justice fonctionne" se réjouit l'avocat de la défense

Derniers articles

Commentaires

X
Accueil
Menu