Plein ecran

Méditerranée : 65 migrants secourus en mer (MàJ : la France, Malte… vont les accueillir, le Mare Jonio saisi par les autorités italiennes)

10/05


10/05/2019

Matteo Salvini ‏annonce que le Mare Jonio va être bloqué et saisi :

Dernier voyage pour le navire MareJonio : bloqué et saisi. Salut au revoir.

 

Le navire humanitaire Mare Jonio a accosté à Lampedusa :


Les 36 migrants secourus jeudi en Méditerranée par un patrouilleur de la marine italienne vont pouvoir débarquer en Sicile après un accord de répartition, mais l’incertitude demeure pour les 29 secourus par des militants de gauche.

Les migrants secourus par le Cigala Fulgosi ont été transférés sur le Stromboli, qui doit les conduire dans la journée dans le port militaire d’Augusta, dans l’est de la Sicile, a annoncé le chef du gouvernement, Giuseppe Conte, dans un communiqué.

« Je remercie la France, Malte, le Luxembourg et l’Allemagne pour la sollicitude avec laquelle, en quelques heures, ils se sont dit prêts à accueillir » une partie de ces migrants, a ajouté M. Conte en rentrant du sommet européen de Sibiu (Roumanie).

Dans la soirée, l’ONG Mediterranea, un collectif d’organisations de gauche et d’extrême gauche, a annoncé que son navire humanitaire Mare Jonio avait pour sa part recueilli 29 personnes en détresse (…) Vendredi en début de matinée, le collectif a annoncé sur les réseaux sociaux que le Mare Jonio avait pénétré dans les eaux territoriales italiennes autour de l’île de Lampedusa, où il a été rejoint par deux vedettes de la police italienne pour des contrôles.

marine-oceans.com


09/05/2019

Soixante-six migrants ont été secourus jeudi dans les eaux internationales au large de la Libye au cours de deux opérations distinctes menées par la marine italienne et un navire humanitaire, augmentant ainsi la probabilité d’une nouvelle confrontation quant au port qui les accueillera.

Un premier groupe de 36 migrants a été récupéré par le patrouilleur Cigala Fulgosi dans le cadre de l’opération italienne «Mare Sicuro» («Mer sûre»), à 75 milles nautiques (environ 140 km) des côtes libyennes.

Selon un communiqué de la marine, les personnes à bord, dont deux femmes et huit mineurs, étaient « en danger de mort », leur embarcation de fortune ayant pris l’eau, ajoutant qu’elles avaient été sauvées « conformément au droit italien et international ».

Dans la soirée, le navire de sauvetage italien Mare Jonio a sauvé 30 personnes, dont cinq mineurs et une femme enceinte, à 40 milles nautiques (environ 75 km) des mêmes côtes libyennes. « Nous avons demandé au MRCC italien (Centre italien de coordination du sauvetage en mer) un port sécurisé », a tweeté l’ONG qui affrète le Mare Jonio.

Le ministre de l’Intérieur d’extrême droite Matteo Salvini, actuellement en campagne pour les élections européennes, a averti qu’il ne permettrait pas que les migrants soient débarqués en Italie.

« Un navire militaire qui devra assumer sa responsabilité par le biais de son ministère est une chose, mais un navire privé ou appartenant à une association, comme le Mare Jonio, en est une autre», a déclaré le ministre italien de l’Intérieur Matteo salvini.

« Pour eux, les ports resteront fermés. »

«Je n’ai pas de port disponible pour leur débarquement», a encore déclaré Salvini à la presse en marge d’un meeting électoral. «Je suis ministre pour défendre les frontières, bloquer les trafiquants, expulser les clandestins, protéger les Italiens».

Le gouvernement populiste italien a adopté une politique de plus en plus dure en matière d’immigration, et Salvini, chef du parti anti-immigrés de la Ligue, a signé le mois dernier une nouvelle directive interdisant aux navires humanitaires de sauver les migrants au large de la Libye. (…)

En août dernier, des dizaines de migrants à bord du Diciotti, un navire des garde-côtes italiens, ont été bloqués avant que Salvini ne les autorise à débarquer en Italie après un accord pour les répartir entre l’Église catholique italienne, l’Irlande et l’Albanie. (…)

Le Haut Commissariat des Nations Unies pour les réfugiés et l’Organisation internationale pour les migrations ont, quant à eux, appelé à faire preuve de « solidarité internationale » à l’égard des migrants, ajoutant que le renvoi en Libye dans son état instable actuel constituerait une violation du droit international.

france24.com

Toulouse (31): Abdelghani, 47 ans, "bat tous les records"... 51e condamnation à son palmarès
Saint-Étienne (42): il s'était enfui durant son procès, un Azerbaïdjanais rejugé pour le viol collectif d'une jeune femme handicapée à 95%

Commentaires

Accueil
Menu
X