Plein ecran

Réfugiés syriens en Allemagne : « On ne repartira probablement pas, les enfants parlent désormais bien allemand et plus très bien arabe »

09/05

Malgré la ligne politique dure défendue par la CSU, au pouvoir en Bavière, 60 000 migrants arrivés en 2015 ont intégré le marché du travail, avec le soutien du patronat.

[…] « Quand on est arrivés, en 2014, les gens se sont vraiment donné du mal, nous avons eu beaucoup de chance », explique, dans un allemand presque parfait, Rafif. « C’est sûr que l’atmosphère a bien changé ensuite, mais on peut comprendre que les Allemands se soient sentis un peu débordés », se remémore la Syrienne qui ne se souvient que d’une remarque désobligeante sur le voile de sa mère en cinq ans de séjour en Allemagne. A 19 ans, l’adolescente au visage maquillé prépare son bac, rêve d’étudier le droit fiscal et de partir un jour en vacances en Espagne. Son frère, Hassan, 18 ans, cheveux gominés, est en passe de finir ses trois ans d’apprentissage dans un hôtel.

A ses côtés, sa mère, Majeda, 45 ans, est plus discrète. Son allemand reste plus hésitant que celui de ses quatre enfants, dont Lukas Kussei, 4 ans, né en Bavière, et auquel ses parents ont tenu à donner un double prénom, allemand et syrien. Elle travaille à temps partiel pour accompagner des enfants handicapés, tandis que son mari, ingénieur de formation, est désormais simple ouvrier sur des chantiers à plusieurs centaines de kilomètres. A eux deux, ils gagnent un peu plus de 2 000 euros, dont plus de 1 300 partent dans le loyer et les charges du 120 m2 qu’ils ont réussi à trouver avec l’aide de bénévoles allemands dans ce coin de Bavière où la crise du logement est sévère.

« On vit moins bien qu’en Syrie avant la guerre », assure Majeda, qui a fui en 2012 vers la Libye, avant de gagner l’Europe par bateau. Mais on ne repartira probablement pas, les enfants parlent désormais bien allemand et plus très bien arabe » […]

Le Monde

Noyon (60) : la mairie expulse l’épicerie exotique et sa gérante à la « réputation sulfureuse »
Mayotte : la remise en liberté d’Azad scandalise la police

Derniers articles

Commentaires

X
Accueil
Menu