Plein ecran

Aéroport de Bâle-Mulhouse (68) : le contrôleur aérien assassin se sentait persécuté à cause de ses origines algériennes

09/05
Le 27 avril 2011, Jean Meyer était tué à la hachette dans la tour de contrôle de l’aéroport de Bâle-Mulhouse-Fribourg. Le suspect est un autre contrôleur aérien qui avait soigneusement organisé sa disparition. La Direction générale de l’aviation civile vient d’être condamnée pour faute dans cette affaire. Souffrant de troubles psychologiques et d’un sentiment de persécution, l’ingénieur avait été renvoyé chez lui par la direction

Du drame qui s’est joué à l’aéroport international de Bâle-Mulhouse-Fribourg, situé dans le Haut-Rhin, à la frontière avec l’Allemagne et la Suisse, il ne reste aujourd’hui aucune trace apparente. Ni fleurs ni couronne. Pas même une plaque commémorative qui rappellerait aux visiteurs que le 27 avril 2011, dans le huis clos de l’imposante tour de contrôle, un homme a été violemment assassiné. Seuls demeurent les souvenirs, angoissants, et les interrogations, nombreuses. A commencer par la plus lancinante : la mort du chef de tour, Jean Meyer, tué de onze coups de hachette par l’un de ses collègues, a-t-elle empêché un massacre de plus grande ampleur ? […]

Les registres sont formels : Karim Ouali s’est introduit dans la tour de contrôle à 7 h 35 et a quitté les lieux à 7 h 49, soit quelques instants après l’heure présumée du meurtre. Une présence matutinale incongrue. Et pour cause, ce contrôleur aérien de 34 ans est en arrêt maladie depuis près de trois mois. Souffrant de troubles psychologiques et d’un sentiment de persécution à cause de ses origines algériennes de la part de ses collègues, l’ingénieur avait été renvoyé chez lui par la direction. […]

Le Parisien

Allemagne : L'AfD annule la fin de la campagne électorale à Brême en raison des menaces de mort de l'extrême gauche
Pessat-Villeneuve (63) : le village français qui accueille les réfugiés

Derniers articles

Commentaires

X
Accueil
Menu