Plein ecran

Douai (59) : un migrant algérien, se faisant passer pour mineur, condamné pour avoir violé Gwendoline, cette dernière « n’a plus de vie » (MàJ)

08/05

08/05/19

[…] Gwendoline rentre chez ses parents, rue Auguste-Malotau-de-Guernes. Trois minutes à pied tout au plus. Pour y accéder, il suffit de traverser le boulevard. Sauf que cette nuit-là, Gwendoline fait un (petit) détour par le giratoire de la porte d’Arras, la rue de Brebières et enfin la rue Gaston-Doumergue.

C’est là qu’elle dit être suivie par un homme. Elle accélère, franchit un portail et se cache. Plusieurs minutes passent quand elle revient sur ses pas… mais l’homme est toujours là. Il l’éclaire avec une lampe, la saisit par les cheveux et la viole derrière une maison en construction.

« Elle était consentante »

Ce viol, El Habib Mokeddem, Algérien aujourd’hui âgé de 27 ans, nie l’avoir commis.

[…]

« Non, non, non !, répond l’accusé. Je n’ai pas fait ça. Je suis plutôt réservé, timide. Si elle (Gwendoline) dit qu’il y a eu des rapports sexuels, c’est qu’elle était consentante. (…) Je sais ce que je fais. »

[…]

Et depuis, Gwendoline « n’a plus de vie, selon sa mère. Elle est détruite, elle a fait deux tentatives de suicide ». « Elle s’est renfermée, c’est plus la même, ajoute Océane. Elle ne veut plus voir personne. »

[…]

Un mensonge sur l’âge, un autre sur le nom

El Habib Mokeddem est arrivé en France le 15 septembre 2013. D’une fratrie de huit enfants, c’est le seul à avoir tenté la traversée de la Méditerranée. Irrégulièrement. Il n’avait pas 17 ans mais 21 ans quand l’aide sociale à l’enfance l’a pris en charge et placé en foyer. « Pendant deux ans, vous avez donc menti sur votre âge », note la présidente Karas. « C’est au foyer qu’ils m’ont proposé ça », répond l’accusé. Et comme il y avait une erreur sur son identité et sa date de naissance sur son passeport, il en a profité pour utiliser le nom des autres.

[…]

Interpellé un an après les faits

Confondu par son ADN, Mokkedem n’a pas été interpellé comme ça, un jour, dans la rue. Il était en détention quand les policiers l’ont extrait de sa cellule pour l’entendre sur les faits de viol en novembre 2016. Quelques jours avant, le 31 octobre, il avait été condamné en comparution immédiate par le tribunal correctionnel pour plusieurs vols à la roulotte

[…]

L’article dans son intégralité sur La Voix Du Nord

 

Manduel (30): l'église du village saccagée pour la deuxième fois en 10 jours
Syrie: le gouvernement français se mobilise pour faire venir en France la descendance des djihadistes, "nous faisons tout pour rapatrier les orphelins"

Commentaires

Accueil
Menu
X