Plein ecran

Croix (59) : Deux femmes recalées d’une brocante parce qu’elles portent le voile

Avr
2019

« Je ne vais pas vous prendre, mesdames, faut pas faire la queue, vous perdez votre temps. » C’est en ces termes que Myriam Cattoire, présidente de l’association R’éveil, qui s’occupe des victimes de traumatismes crâniens, a recalé deux femmes qui souhaitaient s’inscrire pour la braderie qu’elle organise chaque année au bénéfice de la cause. Et lorsque celles-ci lui demandent si c’est à cause de leur voile qu’elle les exclut du vide-greniers qui doit avoir lieu le 1er mai, elle répond par l’affirmative : « Je préfère pas, ça me cause du tort », a-t-elle répondu froidement. Allant même jusqu’à indiquer à ces deux femmes l’adresse des postes de police les plus proches, au cas où elles voudraient porter plainte pour discrimination.

(…)

« On a déjà eu des femmes voilées les années précédentes, et à chaque fois les gens s’en sont plaint, ça a créé une animosité, ils voulaient changer de stand, ne pas être à côté d’elles. »

(…)

Myriam Cattoire dit qu’elle ne « regrette rien » et qu’elle « assumera » si nécessaire. « Je sais bien que c’est illégal, c’est ce que je me suis dit juste après leur avoir dit ça. Mais une fois qu’on a dit quelque chose, on ne peut pas le remettre dans sa bouche », conclut-elle. L’affaire pourrait se finir au tribunal : les deux femmes recalées ont manifesté leur intention de porter plainte pour discrimination.

lavdn.lavoixdunord.fr

(Merci à Chateaubriandourien)

Dans les crèches du canton de Vaud, 22% d'enfants à problèmes : les agressifs sont plus nombreux chez les élèves de 4 ans que chez les 13-14 ans.
Un médecin accuse : "des faveurs sexuelles demandées à des jeunes femmes sans papiers contre des hébergements raccordés au 115"

Commentaires

X
Accueil
Menu