Plein ecran

L’effet « gilets jaunes » sur l’activité des services de renseignement : 2112 personnes surveillées pour risques de « violences collectives portant gravement atteinte à la paix publique »

26/04

Les personnes susceptibles de commettre des « violences collectives portant gravement atteinte à la paix publique » constituent, en 2018, environ 10% des objectifs suivis de près par les services de renseignement.

C’est un rapport officiel de la Commission de contrôle des techniques de renseignement (CNCTR) qui le révèle : l’an dernier, en France, les services de renseignement ont surveillé 22.308 personnes, un chiffre en légère hausse de 3% par rapport à 2017. Mais si la priorité est toujours donnée à la lutte contre le terrorisme et la criminalité organisée, il semble y avoir eu un effet « gilets jaunes » sur l’activité des services de renseignement.

Les mots « gilets jaunes » ne figurent pas dans le rapport mais à la rubrique « violences collectives portant gravement atteinte à la paix publique », on enregistre une explosion de 50% du nombre de surveillances, avec 2.112 personnes, très précisément, soit presque 10% des objectifs suivis de près par les services de renseignement.

Tournan-en-Brie (77) : Ce toxicomane qui confie une centaine de cambriolages se félicite d'aller 6 mois en prison "c'est mieux que la rue"
Vendée: «Dans la peau d'un migrant», la randonnée des jeunes de la Croix-Rouge passe mal

Commentaires

X
Accueil
Menu