Plein ecran

Québec : « Toutes les communautés culturelles peuvent célébrer leurs particularismes, leur unicité et leur spécificité, sauf les Québécois de souche »

25/04

Aislin, le caricaturiste du Montreal Gazette qui a comparé la CAQ au KKK, l’ex-ministre péquiste Louise Beaudoin à Ilsa la louve des SS, et Camille Laurin, le père de la Loi 101, à Joseph Goebbels, l’un des bras droits de Hitler, en a remis une couche la semaine dernière.

Dans une récente caricature, il compare Montréal au reste du Québec.

Dans le dessin représentant Montréal, on voit des visages de toutes races et de toutes cultures, des voiles, une burqa, une kippa, etc.

Et dans le dessin représentant le reste du Québec, on ne voit que des visages blancs appartenant à des « Québécois de souche ».

Le message est clair. Montréal est une ville évoluée et ouverte sur le monde. Alors que le reste du Québec est fermé et rétrograde.

(…) Que cherchent les bobos quand ils voyagent ?

L’authenticité.

Aller au Japon et vivre comme des Japonais, dans une ville 100 % japonaise avec de la bouffe japonaise, des maisons japonaises, de la musique japonaise et des costumes japonais.

Le « vrai » truc, quoi. Le Japon dans toute sa « japonitude ».

Idem quand ils vont en Afrique.

Ils veulent vivre un trip 100 % africain, avec des Africains préparant de la nourriture africaine, qui sont habillés en Africains et qui chantent des chants africains.

Mais au Québec, on aime la culture québécoise quand elle est bigarrée, ouverte, diluée.

Trop de québécitude est suspect.

Toutes les communautés culturelles peuvent célébrer avec fierté leurs particularismes, leur unicité et leur spécificité, sauf les Québécois francophones de souche.

Journal de Montréal

Paris: Une riche Saoudienne poursuivie pour traite d'êtres humains
Une partie de l'argent collecté pour Notre-Dame pourrait servir à rénover d'autres édifices religieux, "toutes religions confondues"

Commentaires

Accueil
Menu
X