Plein ecran

Suisse : un Macédonien arnaque l’aide sociale pour 140’000 euros, il est condamné à du sursis

25/04

Kadir B.* (54 ans), plâtrier de formation, entre dans la salle d’audience ce matin en jeans et avec une chemise à carreaux bleu-blanc-noir à manches courtes. Le Macédonien fait face au tribunal pénal de Bâle-Ville pour fraude commerciale, emploi et hébergement d’étrangers sans permis de travail et violation de la loi sur la circulation routière.

Sur les médias sociaux, l’accusé aime se montrer : Il se vante avec une BMW X6 blanche, il se présente comme quelqu’un qui a réussi. Tout dans les apparences. Dans la réalité, B. a vécu de l’aide sociale pendant quatre ans, recevant un peu moins d’un quart de million de francs suisses (246’726 francs suisses pour être précis) [NDLR : Plus de 216’000 euros] de l’Office des affaires sociales de Bâle. L’accusation : il a perçu au moins 159 202 francs à tort. Dans les faits, il n’aurait recevoir que 87 524 francs.

« Kadir B. ment comme il respire ! »

Le Macédonien Kadir B. (54 ans) a escroqué le bureau d’aide sociale de 159 000 francs [NDLR : environ 140’000 euros]. Il a été condamné mardi. Avec des mensonges insolents, il a tenté de rejeter la faute sur son patron de l’époque.

Fraude sociale à grande échelle : durant des années, le Macédonien Kadir B. (54 ans) a trompé le bureau d’aide sociale de Bâle.

Entre février 2005 et janvier 2009, le plâtrier a perçu 246 726 francs du bureau d’aide sociale, dont 159 000 francs injustifiés. Mardi, le Macédonien a été condamné par le tribunal pénal de Bâle-Ville à une peine d’emprisonnement avec sursis d’un an avec une période probatoire de deux ans.

Kadir B. a longtemps nié la fraude, mais devant le tribunal, tout s’est effondré. Kadir B. a reçu des prestations sociales à Bâle pendant quatre ans, mais en même temps il a travaillé pour Kirchhofer Gipsergeschäft GmbH à Büron LU. Sans toutefois déclarer les revenus (170 226 francs) à l’office d’aide sociale. […]

Le Macédonien a indirectement accusé son ex-patron de fraude fiscale. Confronté aux lourdes accusations, Kirchhofer est choqué : « Kadir B. est un gangster ! Il ment comme il respire. » Après tout, la réputation de l’entreprise de Kirchhofer est en jeu. Il se réserve donc le droit d’intenter une action en justice contre Kadir B…

* nom modifié

 

(Traduction Fdesouche)

Blick.ch

Nos remerciements à Daniel Brand

Rodéo à Sarcelles (95) : Il vient aider la passante percutée par une moto-cross et est roué de coups
Belgique : Un enfant de 9 ans retrouvé mort dans un centre pour migrants près d’Anvers. Cinq interpellations.

Derniers articles

Commentaires

X
Accueil
Menu