Plein ecran

Reconstruction de Notre-Dame : les conservateurs-restaurateurs s’estiment exclus des débats, Stéphane Bern inquiet

24/04

La Fédération des professionnels de la conservation-restauration dénonce leur exclusion du débat sur Notre-Dame. Ces professionnels possèdent des compétences uniques pour déceler les dommages postérieurs à l’incendie qui a frappé la cathédrale.

« Nous avons constaté l’absence totale du terme conservation-restauration au sein des débats« , alors « qu’en matière de préservation, de conservation ou encore de reconstruction, seul le temps long et la concertation garantissent une prise en compte globale, réfléchie, harmonieuse et pérenne des enjeux« , déplore un communiqué la Fédération des professionnels de la conservation-restauration (FFCR).

« On parle de restauration, mais pas du besoin de mener des expertises sur l’état de la structure, telle qu’elle est actuellement. Il faut d’abord stabiliser et stopper les altérations« , a souligné à l’AFP la présidente de la FFCR, Clémentine Bollard. Les conservateurs-restaurateurs ont « des connaissances théoriques et pratiques sur les conditions de conservation, la portée historique, artistique ou symbolique des oeuvres » et observent une « déontologie » dont l’objectif est « de stabiliser l’état des oeuvres en respectant leur authenticité« . « C’est de la transmission aux générations futures qu’il s’agit« , conclut la Fédération.

France info


(…) Stéphane Bern, chargé d’une mission patrimoine par le président Emmanuel Macron, s’est dit « inquiet » d’une « loi d’exception » et craint « les précédents » que pourrait faire naître le projet de loi présenté mercredi en Conseil des ministres pour la restauration de Notre-Dame.

« Cela nous inquiète. Le risque est de créer des précédents. Il y a beaucoup de précipitation. Les lois d’exception, ça m’angoisse toujours. Il ne faut pas confondre vitesse et précipitation », a déclaré l’animateur de télévision. « Les donateurs veulent la reconstruction de la cathédrale à l’identique. Et il faut se garder des ‘starchitectes’ qui veulent laisser leur nom sur ce bâtiment. Un peu d’humilité est requise devant 850 ans d’histoire », a-t-il ajouté.

L’Express

Calais : Une octogénaire agressée chez elle à coups de marteau, 2 hommes en fuite
«Si j'avais voulu rester d'extrême droite» : Le lapsus de Nathalie Loiseau

Derniers articles

Commentaires

X
Accueil
Menu