Plein ecran

Finkielkraut chassé de Sciences Po par la Fondation Clément Méric : des « fascistes » et des « pauvres merdes » selon le philosophe

24/04

L’intervention d’Alain Finkielkraut à Sciences Po ce mardi 23 avril, dans le cadre d’une conférence organisée par l’association Critique de la raison européenne, a subi les pressions d’un groupe « antiraciste ».

Après Eschyle et les fresques de l’Assemblée nationale, voici le tour d’Alain Finkielkraut. L’intellectuel était invité à Sciences Po Paris pour une conférence intitulée « Modernité, héritage et progrès » ce mardi 23 avril. Mais la venue de l’académicien, convié par Critique de la raison européenne, l’association souverainiste de Sciences Po, a provoqué l’ire d’un groupe de militants se réclamant de l' »antiracisme politique », « Sciences Po en lutte – Institut Clément Méric », qui a appelé lundi soir à un « rassemblement général » de protestation devant l’école. Annulée puis délocalisée dans une école de commerce voisine, la conférence a finalement été reprogrammée rue de l’Université sous haute protection policière. […]

Marianne

Le débat s’est finalement bien tenu, sous protection policière, ce que dénoncent aussi les étudiants dans leur communiqué. Alain Finkielkraut a traité les membres de la Fondation Clément-Méric de « fascistes » dans Marianne et aurait parlé de « pauvres merdes », devant les étudiants.

20 Minutes

Le sultanat de Brunei demande à l'UE de respecter sa décision de renforcer la charia
Lyon: arrivé en France en 2018, un migrant mineur tunisien déjà arrêté à 18 reprises, une nouvelle fois arrêté... une nouvelle fois relâché

Commentaires

Accueil
Menu
X