Plein ecran

Le bébé de Harry et Meghan sera le premier métisse de la famille royale britannique : « La monarchie devait s’adapter à la société multiraciale »

23/04

LONDRES (Reuters) – Le mariage du prince Harry avec Meghan Markle, une actrice américaine d’origine afro-américaine, a été un moment historique pour la famille royale britannique. Certains disent que la naissance imminente de leur bébé est encore plus importante.

Prévu dans les semaines à venir, le bébé sera septième dans l’ordre de succession de la couronne royale britannique, et croit-on, la première personne de race mixte à occuper un poste aussi élevé dans l’histoire de la royauté britannique.

« Je pense que ce bébé va être extrêmement important sur le plan historique parce qu’il va faire œuvre de pionnier », a déclaré la biographe royale Claudia Joseph à Reuters.

« Que ce soit une fille ou un garçon, ce sera le premier bébé afro-américain à naître dans la famille royale. »

Fin 2016, lorsqu’il a annoncé pour la première fois qu’ils sortaient ensemble, Harry a adressé une rare réprimande à la presse, condamnant les allusions racialistes des articles. Un commentateur avait écrit que Meghan allait apporter « un ADN riche et exotique » aux Windsors.

Michelle Ebanks, directrice de l’entreprise qui publie « Essence », un magazine américain pour les femmes afro-américaines, voit le positif.

« Chaque fois que nous pouvons franchir une barrière et être, en tant que Noirs, quelque part où on ne s’attend pas à ce que nous soyons, cela doit être célébré. »

(…) Pour Ingrid Seward, rédactrice en chef du magazine « Majesty », le nouveau bébé sera une petite mais importante étape dans l’évolution de la famille royale.

« Pour que la monarchie survive, elle doit évoluer et c’est une autre façon d’évoluer et de s’adapter à la société multiraciale dans laquelle nous vivons maintenant. »

Le biographe royal Robert Jobson a déclaré que l’ethnicité de Meghan résonnait chez de nombreux jeunes Britanniques.

« J’étais au reportage de mariage pour la télévision américaine et il y avait des petites filles noires déguisées en princesses dans leur robe de princesses avec de petites diadèmes », dit-il.

« Même si elles auraient été excités d’assister à un mariage royal ou même de parler d’une princesse, je ne pense pas que ces petites filles auraient pu rêver qu’elles pourraient faire partie de cette histoire. »

Cependant, ceux comme Jobson, dont le travail consiste à couvrir quotidiennement les membres de la famille royale, se sont retrouvés accusés de racisme sur les réseaux sociaux par des partisans de Meghan, souvent pour avoir rapporté des commentaires critiques faits à son sujet par des membres de sa propre famille.

« Le problème, c’est que dans certains milieux, en particulier aux États-Unis, toute couverture négative est perçue comme raciste », a-t-il écrit.

(…) Reuters


Rappels :

Meghan Markle soutient un mouvement qui souhaite décoloniser les programmes et qu’il y ait moins d’enseignants blancs (MàJ)

Grande-Bretagne. Mariage Harry/Meghan : une célébration de «l’identité noire et afro-américaine»

Pasteur Al Sharpton : « Le mariage royal prouve que la suprématie blanche est en déclin »

Québec : les libéraux alliés aux islamistes et à l'extrême-gauche contre la loi sur la laïcité
Benjamin Morel affirme que le syndicat d'Extrême Droite pour lequel Nathalie Loiseau a été candidate épousait des thèses antisémites

Derniers articles

Commentaires

Accueil
Menu