Plein ecran

Carnage au Sri Lanka lors de la messe de Pâques : 359 morts, 40 islamistes arrêtés, l’État islamique revendique (MàJ)

24/04

23/04/19


«Les investigations préliminaires ont révélé que ce qui s’était passé au Sri Lanka avait été commis en représailles à l’attaque contre les musulmans de Christchurch», a déclaré devant le Parlement Ruwan Wijewardene.

La police srilankaise confirme à CNN que le bilan des victimes des attentats du Sri Lanka est désormais de 321 morts.

40 personnes ont été interpellées viennent de faire savoir les autorités sri-lankaises. Principalement des Sri-Lankais dont les liens avec le NTJ (groupe islamiste) étaient bien connus. (Le Monde)

CNews

22/04/19

Anders Holch Povlsen, l’homme le plus riche du Danemark et actionnaire majoritaire du groupe Asos et minoritaire de Zalendo, a perdu ses trois enfants dans la vague coordonnée d’attentats contre des hôtels de luxe et des églises au Sri Lanka pendant le dimanche de Pâques.

Un porte-parole d’Anders Holch Povlsen a fait savoir que trois de ses quatre enfants ont péri dans les attentats de ce dimanche de Pâques. Ceux-ci étaient en voyage au Sri Lanka, ces derniers jours comme l’atteste une photo postée sur Instagram par Alma Storm Holch Povlsen, l’une des filles d’Anders Holch Povlsen.

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par ALMA STORM HOLCH POVLSEN (@almashpovlsen) le

(…) En quelques heures, des bombes ont semé mort et désolation dans des hôtels de luxe et églises célébrant la messe de Pâques en plusieurs endroits de l’île d’Asie du Sud, qui n’avait pas connu un tel déchaînement de violence depuis la fin de la guerre civile il y a dix ans. Le gouvernement sri-lankais a incriminé ce lundi un mouvement islamiste local, le National Thowheeth Jama’ath (NTJ). Le bilan de ces attentats est à, 14 heures, ce lundi, estimé à 290 morts.

La Voix du Nord



Au lendemain d’attentats perpétrés dans des églises et des hôtels à Sri Lanka, tuant 290 personnes et blessant 500 autres, une explosion s’est produite lundi à Colombo, lors d’une opération de déminage. On ignore s’il y a des victimes.

France 24


Un mouvement islamiste local, le National Thowheeth Jama’ath (NTJ), est à l’origine des attaques suicides qui ont fait 290 morts au Sri Lanka dimanche, a annoncé lundi le porte-parole du gouvernement Rajitha Senaratne.

Les autorités sri-lankaises enquêtent sur d’éventuels liens de l’organisation avec des groupes étrangers. Le NTJ avait fait il y a dix jours l’objet d’une alerte diffusée aux services de police, selon laquelle le mouvement préparait des attentats contre des églises et l’ambassade d’Inde à Colombo.

Le groupe, sur lequel peu d’éléments sont connus, s’était fait connaître l’an passé en lien avec des actes de vandalisme commis contre des statues bouddhiques.

Les forces de l’ordre ont arrêté 24 personnes à ce stade de l’enquête.

«Nous ne croyons pas que ces attaques [menées le 21 avril au Sri Lanka] ont été conduites par un groupe de personnes confinées à ce pays. Il y avait un réseau international, sans lequel ces attaques n’auraient pu être menées à bien», a déclaré le porte-parole du gouvernement sri-lankais Rajitha Senaratne, cité par Reuters, le 22 avril.

Rt.com / Lalibre.be / Theguardian.com / Irishtimes.com


« 87 détonateurs ont été découverts dans la gare de bus privée Bastian Mawatha de Pettah », ont annoncé les forces de l’ordre dans un communiqué. Ce quartier est situé à mi-chemin des hôtels de luxe du front de mer et de l’église Saint-Antoine, sites d’attaques du dimanche de Pâques à Colombo.

« La police a trouvé 12 d’entre eux éparpillés sur le sol et plus tard fouillé une décharge où 75 détonateurs supplémentaires ont été trouvés », ont-elles précisé. « Aucun suspect n’a été arrêté. La police de Pettah poursuit son enquête », poursuit le texte.

RTBF.be


21/04/19


Un tweet de France info :


L’archevêque de Colombo a appelé dimanche le gouvernement du Sri Lanka à «punir sans pitié» les responsables des attentats qui ont fait au moins 207 morts, frappant notamment des églises qui célébraient la messe de Pâques.

«Je voudrais demander au gouvernement de mener une enquête solide et impartiale pour déterminer qui est responsable de cet acte et aussi de les punir sans pitié, car seuls des animaux peuvent se comporter ainsi», a déclaré l’archevêque Malcom Ranjit, appelant ses concitoyens à «la paix et l’harmonie» et «à ne pas faire justice eux-mêmes».

Le Figaro


Au moins 207 personnes ont été tuées et 450 blesséees dimanche 21 avril dans une série d’explosions dans des hôtels et églises du Sri Lanka où était célébrée la messe de Pâques, a annoncé la police.

Dans la matinée, trois hôtels et trois églises ont été attaqués à Colombo dans la capitale mais aussi à Negombo, plus au nord et à Batticaloa à l’est. Deux nouvelles explosions se sont ensuite produites en début d’après-midi, dont l’une dans un hôtel de la capitale faisant deux morts, a annoncé la police de Colombo.

Au moins 35 étrangers – dont un ressortissant portugais – font partie des victimes de ces attentats. On dénombre en outre des centaines de blessés (vraisemblablement plus de 300), selon des sources hospitalières. D’autres sources évoquent un bilan un peu moindre. Toutefois, ce dernier ne cesse d’évoluer au fil des heures.

Le Figaro


Un jour saint marqué par l’horreur. Six explosions sont survenues dimanche au Sri Lanka dans trois hôtels luxueux et une église de Colombo ainsi que dans deux autres églises situées à proximité de la capitale. Les fidèles participaient à la messe de Pâques. Selon des sources policières et hospitalières, un bilan provisoire fait état d’au moins 156 morts et de plusieurs centaines de blessés. Au moins 35 étrangers ont perdu la vie dans ces attaques qui n’ont pas été revendiquées pour l’heure.

Un groupe terroriste islamiste ?

La nature exacte de ces déflagrations demeurait inconnue dans l’immédiat et aucune revendication n’a été faite.

Mais le chef de la police nationale, Pujuth Jayasundara, avait alerté ses services il y a dix jours en indiquant qu’un mouvement islamiste appelé NTJ (National Thowheeth Jama’ath) projetait « des attentats suicides contre des églises importantes et la Haute commission indienne ».

Le NTJ s’était fait connaître l’an passé en lien avec des actes de vandalisme commis contre des statues bouddhistes. Le bouddhisme est la religion majoritaire de l’île.

Sudouest.fr


Le Sri Lanka est un pays à majorité bouddhiste, et les catholiques sont estimés à 1,2 million sur une population totale de 21 millions d’habitants. Le pays compte environ 70% de bouddhistes, 12% d’hindouistes, 10% de musulmans et 7% de chrétiens. Les catholiques sont perçus comme une force unificatrice car on en trouve chez les Tamouls comme chez la majorité cinghalaise. Certains chrétiens sont cependant mal vus parce qu’ils soutiennent des enquêtes extérieures sur les crimes de l’armée srilankaise contre les Tamouls pendant la guerre civile qui s’est achevée en 2009. Selon les Nations unies, le conflit de 1972 à 2009 a fait de 80.000 à 100.000 morts.

Lefigaro.fr

Kyle Korver : "Comment puis-je, en tant qu'homme blanc qui fait partie de ce problème systémique, faire partie de la solution en ce qui concerne le racisme ?"
La dissolution du mouvement "d'ultradroite" Bastion social prononcée

Commentaires

Accueil
Menu
X