Plein ecran

Claudia Roth (Verts), vice-présidente du Bundestag : 41 000 km en classe affaires pour sauver le climat

J-5

Pour sauver le climat, Claudia Roth (63 ans, Verts), vice présidente du Bundestag, a voulu se rendre compte par elle-même sur place de la situation – et, sans plus attendre, elle est montée en avion pour un périple de 41 000 kilomètres.

Bild (article payant)


[…] en classe affaires, bien entendu. Selon le « Bild-Zeitung », son camarade de parti Frithjof Schmidt et le député CDU Matthias Zimmer étaient également de la partie. Zimmer a déclaré au journal qu’il avait été invité à ce voyage. […]

Ce voyage les a menés de Berlin au Pacifique – au Bangladesh. Puis il s’est poursuivi vers Brisbane en Australie. Suivirent les îles Salomon, Nauru et les Kiribati. Puis vinrent les enchanteresses îles Fidji dans le Pacifique sud et le retour à Berlin s’est effectué via Sydney.
« Bilan écologique de ces vols long-courrier : désastreux ! La part de CO2 par personne, calculée avec bienveillance, se monte à environ 17 tonnes ! Il est possible de compenser ces émissions en versant de l’argent« , écrit le journal.

Ce voyage de luxe lui-même a apparemment eu lieu dans le secret. Ce n’est que suite à une demande du « Bild » que Roth s’est exprimée à propos de ce voyage planétaire sur sa page Web.

Epochtimes


Ce voyage a permis de montrer avec une netteté particulière une chose : l’urgence de changer de cap sans tarder au niveau mondial, de mettre en œuvre les accords de Paris sur le climat et de réduire le réchauffement de la terre à 1,5ºC. Cela doit devenir la priorité des priorités si nous voulons encore empêcher le pire. Ce n’est que par des mesures radicales de protection du climat que peuvent être empêchées des réactions en chaîne irréversibles dans le système terrestre avec leurs graves conséquences sur les conditions de survie et les droits de l’homme partout dans le monde. […]

(Traduction Fdesouche)

page Web de Claudia Roth

Brest (29) : Une rixe impliquant une quinzaine de migrants éclate en centre ville, des coups de feu entendus
Eschyle, le «blackface» et la censure : "Comment rendre un certain antiracisme impopulaire auprès de toute une opinion progressiste ?"

Commentaires

Accueil
Menu
X