Plein ecran

Des personnalités un peu trop protégées

Juin
2010

Un pré-rapport de la Cour des comptes épingle le fonctionnement du service de protection…

Plus de soixante «hautes personnalités» protégées, dont des anciens candidats à la présidentielle… Un pré-rapport de la Cour des comptes passe au crible les dépenses du SPHP, le service de protection des hautes personnalités.

La France est en effet, selon Le Parisien, le seul pays à assurer la protection de tous les membres du gouvernement, mais aussi de nombreux «anciens», à l’image de la polémique autour de la protection de Rachida Dati au printemps. Une situation «tout à fait illégale», selon le quotidien.

En France, plus de 700 hommes dépendent de ce service. Ils protègent les membres du gouvernement, le président, les chefs d’État étrangers en visite, mais pas seulement. Les missions ne sont pas toujours justifiées, selon la Cour, qui crie au gaspillage.

Situation «tout à fait illégale»

Au total, soixante personnes bénéficient d’une protection permanente du SPHP, dont Pierre Joxe, Charles Pasqua, Jean-Pierre Chevènement ou encore Dominique de Villepin. Et la note peut être salée: en 2008, les frais d’escorte de Dominique de Villepin ont atteint près de 100.000 euros.

Suite et commentaires sur Fortune

Commentaires

X