Plein ecran

Etats-Unis : Pete Buttigieg, le candidat homosexuel… qui n’était pas assez gay et trop blanc

11/04

 

Alors que la course à la présidentielle 2020 est déjà lancée depuis quelques semaines chez les démocrates, un candidat, Pete Buttigieg, fait figure de star montante. S’il était élu à la primaire du parti, il pourrait devenir le premier président ouvertement homosexuel des Etats-Unis. Mais pour certains démocrates Buttigieg n’est « pas assez gay »…

Rien n’est plus périlleux, pour un candidat engagé dans une très longue campagne politique, que de devenir trop vite l’un des favoris. Pete Buttigieg (prononcez BOOT-EDGE-EDGE), inconnu il y a encore quelques semaines, est en train d’en faire l’expérience. Le junior de la primaire démocrate, maire de South Bend, en Indiana, est l’une des stars montantes du scrutin à venir. S’il arrivait à la Maison blanche en 2020, il deviendrait non-seulement le plus jeune président des Etats-Unis, mais aussi son premier chef d’Etat ouvertement gay. Mais certains démocrates, lancés dans une course à l’échalote à « qui sera le plus progressiste » face à Donald Trump, se questionnent : Pete Buttigieg, homme blanc issu d’un milieu privilégié, est-il assez gay pour les représenter ?

Le problème, aux yeux de cette frange des militants démocrates ? Comme Beto O’Rourke (l’autre candidat démocrate attirant l’attention de la presse), Buttigieg est blanc. Comme Beto O’Rourke, il vient d’un milieu privilégié (ses parents étaient enseignants à l’Université privée de Notre-Dame, dans l’Indiana). Certes, à l’inverse du candidat texan, « Mayor Pete » n’est pas hétérosexuel. Mais il y a un soucis : selon certains militants, celui-ci ne serait pas « suffisamment gay » pour devenir le candidat démocrate en 2020.

D’un bruissement sur Twitter, cette théorie a muté en article sur la version américaine du site d’actualité Slate le 28 mars 2019 : « Est-ce que Pete Buttigieg est simplement un autre mâle blanc candidat, ou son homosexualité compte-t-elle comme diversité ? » se questionnait ainsi la tribune avec un titre depuis modifié. La journaliste Christina Cauterucci y expliquait que si Pete Buttigieg représentait une minorité par son orientation sexuelle… celle-ci pouvait trop passer « inaperçue » : « La plupart des gens qui savent qu’il est candidat savent probablement qu’il est gay, mais chacune de ses apparitions n’active pas forcément le bouton « hey, ce Monsieur est homosexuel » dans l’esprit de l’Américain moyen, assurait la journaliste. Cela ne veut pas dire qu’il n’est pas assez gay – ce n’est pas quelque chose que l’on peut vraiment mesurer. Cela veut juste dire qu’il n’aura probablement pas les mêmes obstacles qu’un candidat sans lien aussi solides avec la culture hétéro. »   (…)

Choisy-le-Roi (94) : les ados tendaient des guets-apens aux homosexuels pour les dépouiller
Manche : Gilles Le Guen, le djihadiste breton d’Aqmi, remis en liberté

Commentaires

Accueil
Menu
X