Plein ecran

« L’État paie des agents pour verrouiller les frontières et finance des associations pour qu’elles aident les migrants à les franchir »

09/04

ANALYSE – Le ministre de l’Intérieur a estimé que les ONG chargées de secourir les migrants en Méditerranée «ont pu se faire complices des passeurs», provoquant un tollé à gauche. Cette polémique reflète surtout une situation qui n’a guère changé depuis des années.

Vous voulez incarner un discours ferme sur l’immigration? Pointez le rôle ambigu des associations humanitaires. La recette est infaillible: ce sera le tollé au sein des organisations non gouvernementales, ces ONG sur lesquelles les États se reposent largement pour gérer la crise migratoire. Et vous glanerez peut-être des voix à droite. Vendredi dernier, Christophe Castaner n’a pas lésiné: «Les ONG jouent un rôle essentiel pour apporter une aide aux migrants – cela ne fait aucun doute -, toutefois, en Méditerranée centrale, on a observé, de façon tout à fait documentée, je vous le dis, une réelle collusion, à certains moments, entre les trafiquants de migrants et certaines ONG», a-t-il dit.

«Documenté», en principe, signifie que le premier flic de France dispose d’éléments tangibles, au cas où il faudrait s’en servir. Précision de l’intéressé: «On a observé que certains navires d’ONG étaient ainsi en contact téléphonique direct avec des passeurs…

(…) Le Figaro

Torcy (77) : une simple bousculade entraîne une rixe entre une trentaine de "jeunes" et des touristes néerlandais
Une étude montre que LREM a tenté de manipuler le trafic sur Twitter lors du premier meeting de Nathalie Loiseau (Mediapart)

Commentaires

Accueil
Menu
X