Plein ecran

Suède : les services sociaux confient des enfants chrétiens à la garde d’une famille musulmane, leurs parents les exfiltrent en Pologne

08/04

La décision des services sociaux suédois de placer trois filles chrétiennes dans une famille musulmane libanaise a entraîné un scandale international impliquant la Pologne.

Après que les services sociaux suédois aient tenté de placer les trois enfants de Denis Lisov dans une famille d’accueil musulmane, le père russe a emmené ses filles et a fui la Suède, déclenchant une séquence d’événements comme un thriller.

Denis Lisov est arrivé en Suède il y a sept ans. En 2017, son épouse est tombée malade et les services sociaux ont alors décidé d’emmener ses enfants avec lui, estimant qu’il n’avait pas le plein emploi et ne pouvait donc pas s’occuper d’eux. Au lieu de cela, ils ont été placés dans une famille libanaise musulmane. La famille de Lisov a officiellement conservé la garde des enfants, mais n’a le droit de les voir que six heures par semaine, a rapporté le point de presse suédois Samhällsnytt .

Selon Babken Khanzadyan, qui représente les Lisov, ils n’ont eu aucune possibilité de défendre leurs droits et les filles ne veulent pas rester là-bas.

Après que ses filles eurent passé plus d’un an dans la famille musulmane, à environ 300 kilomètres de leur vrai père, Denis en avait assez. Il a pris ses filles et a décidé de retourner en Russie. Cependant, il a été arrêté à l’aéroport de Varsovie, les autorités suédoises ayant signalé la disparition de ses filles. Par conséquent, il a plutôt demandé l’asile en Pologne.

Un tribunal polonais a jugé que les services sociaux suédois avaient violé une convention de l’UE interdisant le placement d’enfants dans des environnements culturels étrangers. Le tribunal a également noté que les droits de paternité de Lisov n’avaient pas été révoqués, raison pour laquelle les enfants pouvaient rester avec leur père.

« Les enfants ont un lien très fort avec le père, et quand je leur ai parlé, ils m’ont dit qu’ils voulaient rester avec leur père et l’aimer et ne veulent pas être séparés de lui », a déclaré la juge Janeta Seliga-Kaczmarek, cité par Samhällsnytt .

Selon Lisov, les plus jeunes filles ne comprenaient rien, mais la plus âgée avait du mal à s’adapter au dur environnement de la famille musulmane.

Leur avocat, Bartosz Lewandowski, a tweeté que la famille était heureuse et qu’elle se reposait après la première nuit passée seule.

Selon Lewandowski, le père adoptif musulman a également comparu devant le tribunal. Il a admis que sa visite en Pologne avait été payée par les services sociaux suédois, a rapporté Samhällsnytt .

Lewandowski a également tweeté qu’un représentant des services sociaux suédois était venu chercher les trois filles, mais avait été arrêté par la police. Il leur a dit quelque chose en suédois, que personne n’a compris.

« Trois ressortissantes russes devaient être enlevées illégalement à leur père par des fonctionnaires suédois sur le sol polonais », a déclaré l’avocat Jerzy Kwaśniewski.

« La Pologne est un pays magnifique. Elle s’épanouit à mes yeux, car nous pouvons enfin être avec papa », a déclaré Sofia Lisova, la fille aînée de Denis après le verdict du tribunal, cité par Artur Stelmasiak, rédacteur en chef de l’hebdomadaire catholique Niedziela.

Les actions de la cour ont également été saluées par les autorités polonaises.

« Le tribunal a décidé que les enfants restaient avec leur père. Bravo à la police et à la police des frontières », a tweeté le ministre polonais de l’Intérieur, Joachim Brudziński .

En Suède, les services sociaux ont la possibilité de contraindre immédiatement les enfants et les jeunes de moins de 19 ans par la force, en raison de la législation en vigueur permettant d’intervenir afin de protéger les enfants ou les jeunes en situation d’urgence. Pourquoi exactement les services sociaux ont-ils décidé de retirer les filles de Lisov?

(Merci à Diogena)

"Violences policières" : le commentaire d’un colonel de Gendarmerie sur le maintien de l’ordre qui passe mal dans la Police
Jean-Pierre Marongiu : "Le Qatar est une tyrannie islamiste"

Derniers articles

Commentaires

X
Accueil
Menu