Plein ecran

Avec sa «version niafou» de la Marseillaise, Disiz la peste accusé de racisme et de sexisme

04/04

Disiz la Peste a beau faire son mea culpa, ça ne prend pas. Pour la promotion de son album Disizilla, le rappeur était l’invité de La Boîte à Questions, émission de Canal +. Alors qu’il devait répondre à la question «Tu nous rapperais ton morceau préféré en utilisant le buzzer?». Disiz la peste répond: «Je vais faire La Marseillaise version niafou.»

L’expression a provoqué des remous, notamment sur les réseaux sociaux. Après qu’une internaute a retweeté l’extrait, avec en légende «Version quoi?», faisant référence à la réponse du rappeur, le passage a largement été diffusé et commenté sur les réseaux sociaux.

Le rappeur a vite compris que le terme «niafou» était malvenu, publiant un message d’excuses sur Twitter assurant qu’il ne savait pas que ce mot «était stigmatisant et qu’il serait plus vigilant à l’avenir».  (…)

Le mot «Niafou» vient du Bambara, langue parlée au Mali et signifie «dérangé(e)». Il est communément utilisé pour désigner une femme de couleur noire, trop maquillée aux allures vestimentaires provocantes. Au même rang que le mot «fatou» qui désigne les femmes noires qui tentent d’imiter les stars américaines comme Rihanna, Beyoncé ou encore Nicki Minaj.

Gilets Jaunes : Ils s'appellent David, Vanessa, Gwendal..., ils sont eborgnes
Il vient d'inaugurer la nouvelle grande mosquée de Reims : Eric de Moulins-Beaufort sera le prochain président de la Conférence épiscopale

Derniers articles

Commentaires

X
Accueil
Menu