Plein ecran

Méditerranée : des migrants détournent le navire qui les a secourus et se dirigent vers l’Europe (MàJ : intervention de l’armée maltaise)

28/03

28/03/19


La marine maltaise a annoncé jeudi matin avoir pris le contrôle de l’Elhiblu I, un pétrolier ravitailleur détourné par les migrants qu’il avait secourus mardi soir au large de la Libye. « Le pétrolier, son équipage et tous les migrants sont actuellement escortés par la marine (…) pour être remis à la police pour des investigations« , a ajouté la marine, précisant que le navire était attendu à Malte vers 8H30 (7H30 GMT).

La Provence


27/03/19

Des migrants recueillis à bord d’un pétrolier ont détourné le navire et mis le cap sur Malte après avoir appris qu’ils retournaient en Libye. Une action «criminelle» menée par «des pirates», selon le ministre de l’Intérieur italien, Matteo Salvini. Les garde-côtes maltais sont prêts à intervenir.

L’équipage de l’Elhiblu1, un navire pétrolier appartenant à une société turque, croyait bien faire en venant en aide à 108 migrants mardi soir, en mer Méditerranée. Mais le lendemain du sauvetage, ceux-ci ont contraint le commandant de bord à changer de cap. Le bateau se dirigeait initialement vers la Libye et a fait demi-tour pour le Nord aux alentours de 17 heures mercredi, en direction de Malte. Cette affaire, révélée par le ministre italien de l’Intérieur Matteo Salvini, a été confirmée par les autorités maltaises. «Ce ne sont pas des migrants en détresse. Ce sont des pirates. Ils ne verront l’Italie qu’à la jumelle», a fustigé le chef de file de la Ligue d’extrême droite. Ce dernier a fait savoir que le bateau ne serait pas autorisé à pénétrer dans les eaux italiennes s’il choisissait de faire route vers l’île de Lampedusa ou la Sicile.

Aux alentours de 18 heures, le navire, qui bat pavillon à Palau (Océanie), est rentré dans les eaux maltaises. Il se dirigerait vers Malte ou Lampedusa, selon les garde-côtes. Les autorités de l’archipel ont indiqué avoir tenté de joindre le commandant de bord, sans succès. Elles ont précisé que l’armée interviendra dès que le bateau franchira la limite des eaux territoriales, situées à 38 kilomètres des côtes. «C’est la démonstration la plus évidente qu’on ne parle pas d’opérations de secours de pauvres naufragés fuyant la guerre mais d’un trafic criminel d’êtres humains géré de manière criminelle», s’est indigné Matteo Salvini.

Le Figaro

Toulouse (31) : un jeune migrant algérien jugé pour un double meurtre devant la gare Matabiau (MàJ : Condamné à 8 ans de prison ferme)
Une proposition de loi vise à supprimer le RSA pour les «casseurs»

Derniers articles

Commentaires

X
Accueil
Menu