Plein ecran

Grande-Bretagne : 1000 Africaines se sont fait « repasser » les seins de force pour ne pas attirer le regard des hommes

26/03

La sensibilisation au repassage des seins devrait faire partie du programme scolaire obligatoire afin de protéger les jeunes filles contre les abus, a déclaré le National Education Union.

La pratique consiste à repasser la poitrine d’une fille avec des objets chauds pour retarder la croissance des seins, afin qu’elle n’attire pas l’attention des hommes.

La députée conservatrice Nicky Morgan a déclaré que les enseignants doivent aussi être éduqués, car ils ont un « rôle très important à jouer ».

Le Home Office a déclaré que les enseignants ont le devoir de signaler leurs problèmes.

‘Pas le droit de pleurer’
« Kinaya » – dont nous avons changé le nom – vit au Royaume-Uni.

Sa famille est originaire d’Afrique de l’Ouest – d’où provient le repassage des seins – et elle y a été soumise à l’âge de 10 ans.

Elle a dit que sa mère lui avait dit que « si je ne les repasse pas, les hommes commenceront à venir vers vous pour avoir des relations sexuelles avec vous ».

C’est souvent la mère de l’enfant qui se charge du repassage des seins, qui consiste généralement à chauffer une pierre ou une cuillère à la flamme, puis à appuyer, masser ou aplatir la poitrine.

Cela peut durer des mois.

« Le temps n’efface pas ce genre de douleur », expliqua Kinaya.

« Tu n’as même pas le droit de pleurer. Si tu le fais, on a fait honte à ta famille, tu n’es pas une » fille forte « . »

(…) On pense qu’environ 1 000 filles au Royaume-Uni ont été touchées par le repassage des seins.

Les parachutes bien dorés des anciens dirigeants de Paris Habitat
Montpellier (34) : samedi dernier, des policiers se sont "déguisés" en gilets jaunes pour interpeller des casseurs, selon les révélations de France 3

Derniers articles

Commentaires

X
Accueil
Menu