Plein ecran

Algérie : Exportations gratuites de gaz vers la France, Sonatrach répond

26/03

L’Algérie “n’a jamais exporté gratuitement du gaz ou autres produits liquides” des hydrocarbures à ses clients, a affirmé lundi le vice-président des activités de commercialisation de Sonatrach, M. Ahmed El-Hachemi Mazighi.

Dans un entretien à l’APS, et en réponse à une question sur les informations publiées récemment par des médias sur de prétendues exportations gratuites de gaz algérien vers la France, M. Mazighi a répondu : “Il est impossible d’exporter gratuitement du gaz ou n’importe quel produit liquide (d’hydrocarbures) vers la France ou un autre pays”. […]

Concernant les relations de l’Algérie avec le partenaire français en matière de gaz, “il faut d’abord savoir que ce que nous lui exportons est du GNL. Cette relation remonte à 1976. Cela fait l’objet de quatre contrats : trois de ces contrats ont été signés en 1976 et le quatrième a été signé en 1991. Sur les quatre contrats, deux ont expiré en décembre 2013. A l’heure actuelle, il n’en reste que deux contrats en vigueur : le premier porte sur l’exportation de 3,5 milliards m3/an jusqu’à 2020, tandis que le second porte sur un volume de 2 milliards m3/an jusqu’à 2020 également”, explique-t-il.

Ainsi, “depuis 1976, on a eu quatre contrats avec la France qui ont permis d’exporter, jusqu’à maintenant, 390 milliards m3 de GNL, soit l’équivalent de (7) sept années d’exportation de gaz” en prenant 2017 comme année de référence, fait-il valoir.

Selon lui, le volume de gaz exporté vers la France représente 10% du portefeuille global des exportations gazières de Sonatrach, ajoutant qu’”il n’y a pas une seule goutte qui n’a pas fait objet d’indexation au prix du Brent. Tout le gaz a d’abord reflété la valeur du brut”.

TSA

Lutte contre la traversée de la Manche par des clandestins : le drone est opérationnel
États-Unis : l'ex n°2 de la Bourse de New York annonce une crise financière mondiale sans précédent d'ici fin 2020

Commentaires

Accueil
Menu
X