Plein ecran

Italie : Salvini indique que le jeune Égyptien pris en otage dans le bus n’obtiendra pas la nationalité car son père aurait des antécédents judiciaires (Màj)

26/03

26/03/2019

Il n’est plus question de rencontre avec le ministre de l’Intérieur. Et surtout il n’y aura pas de citoyenneté accordée pour le jeune Ramy, 13 ans, d’origine égyptienne, qui figure parmi les adolescents pris en otages dans un bus scolaire, mercredi dernier aux portes de Milan.

« Il n’y a pas d’éléments pour accorder la citoyenneté » – a déclaré sèchement Matteo Salvini. « Pour attribuer la citoyenneté, j’ai besoin d’un casier judiciaire vierge. Je ne parle pas des enfants de 13 ans, mais ne me faites rien dire d’autre« . Mais il ajoute : « Si quelqu’un n’a pas demandé la citoyenneté et ne l’a pas obtenue après 20 ans de présence sur notre sol, demandez vous pourquoi« .

Le ministre ne va pas plus loin, parce que « ce serait désagréable d’entrer dans le vif du sujet et je ne le fais pas », mais des « insights » des épisodes de Viminale auraient émergé contre le père du garçon : crimes contre la propriété, falsification et aide et complicité à l’immigration illégale. C’est pourquoi il n’avait jamais demandé à être le premier à obtenir la citoyenneté. Le ministère a demandé, dans les 48 heures, un rapport de la préfecture et des Carabiniers et examine en tout état de cause la possibilité de reconnaître le passeport italien à certains des enfants impliqués dans cette affaire. Donc pas seulement à Ramy et en excluant tous les parents. Les détails de l’affaire ne concernent évidemment pas les antécédents d’un garçon de 13 ans, mais si je donne la citoyenneté à un garçon de 13 ans, je dois avoir la certitude absolue que la citoyenneté ne va pas être automatiquement attribuée à quelqu’un qui a un casier judiciaire« , ajoute-t-il.

Milano Corriere


25/03/2019

« Ramy a été instrumentalisé ! » – À l’aéroport de Milan Francesca Chaoqui a croisé le jeune homme avec son père. Ce dernier lui a confié qu’il n’avait pas eu l’intention de solliciter la nationalité italienne pour son fils au titre le « Droit du Sol ». « C’est une initiative des journalistes. » – « Je suis ici depuis 18 ans, je ne l’ai jamais demandée auparavant, ni pour moi, ni pour ma famille. C’est leur faute. Je veux simplement vivre ici tranquillement. »

Il padre di Ramy: « Lo hanno strumentalizzato. I giornalisti gli hanno detto di chiedere la cittadinanza » from dago dago on Vimeo.

Traduction du tweet de la journaliste Alessandra Bocchi :

Mise à jour : les parents de Ramy, d’origine égyptienne, disent « ne pas » avoir demandé que leur fils reçoive la citoyenneté pour avoir appelé la police. Ils ont dit que les journalistes leur avaient demandé de dire cela pour que le récit soit mieux. Encore des fake news! Les journalistes de @BBCWorld corrigerons-ils leur article? pic.twitter.com/LjnfJYLGHe

— Alessandra (@alessabocchi) 25 mars 2019

Dagospia

Le fond de l’affaire sur Fdesouche :

Italie : Un Sénégalais met le feu à un bus rempli d’enfants pour « venger les migrants morts en Méditerranée » (MàJ)

Italie : « Haine des blancs », « Les Africains doivent rester en Afrique », le chauffeur de bus n’a exprimé aucun regret

L'actrice Karidja Touré affirme avoir été victime de discrimination dans un restaurant chic parisien: celui-ci réfute tout "délit de faciès"
Accro au bronzage, on lui reproche de vouloir "changer de race"

Commentaires

Accueil
Menu
X