Plein ecran

Le thème du «grand remplacement» relève de l’incitation à la haine raciale selon Louis-Georges Tin, qui s’épanche dans Libération

22/03

Nous ne sommes plus dans un débat théorique, cette thèse est aujourd’hui un mobile pour terroristes, comme l’a montré l’attentat de Christchurch.

Tribune. Il y a quelque chose de pourri dans la République française. Depuis quelques années, sur Internet, mais aussi à la radio et à la télé circule une théorie étrange qui a pour nom «le grand remplacement» : la population blanche d’Europe serait sur le point d’être «remplacée» par les populations noires ou arabes, musulmanes ou non, du fait de «l’immigration massive» et de la contribution des élites «mondialistes», qui participeraient à ce processus mortifère pour l’Occident.

La formule a été inventée et diffusée par Renaud Camus, notamment dans son ouvrage publié en 2011, le Grand remplacement. En 2014, la 17e chambre du TGI de Paris a condamné l’écrivain en raison de propos dans lesquels il présente les musulmans «avec une rare outrance […] comme des guerriers envahisseurs dont le seul objectif est la destruction et le remplacement du peuple français et de sa civilisation par l’islam». Cependant, cette théorie a été promise à une grande fortune. Elle est régulièrement reprise par Eric Zemmour. Le 1erseptembre 2016, Robert Ménard, maire de Béziers, a publié un tweet : «#Rentréedesclasses : la preuve la plus éclatante du #GrandRemplacement en cours. Il suffit de regarder d’anciennes photos de classe.» On retrouve cette formule dans les Mémoires de Jean-Marie Le Pen, et aussi chez Marine Le Pen. En 2013, elle dénonçait «un grand remplacement de population» favorisé par François Hollande, qui aurait totalement ouvert les frontières du pays ; mais elle a affirmé le 17 mars dernier «ne pas connaître» la théorie du grand remplacement. «Je n’ai jamais utilisé ce terme-là», a-t-elle ajouté. De même, Alain Finkielkraut a pris ses distances avec le concept en 2015, en affirmant à propos de cette expression : «Je ne la reprends pas à mon compte, car elle a immanquablement pour effet de transformer toutes les personnes d’origine turque ou arabe en envahisseurs.» Mais le 29 octobre 2017, il déclarait que le «remplacisme global» est «dénoncé à juste titre par Renaud Camus».

[…]

L’article dans son intégralité sur Libération

La théorie du "grand remplacement" de Renaud Camus serait née à Lunel
Hérouville-Saint-Clair (14) : en sortant de prison, il agresse un couple, menace de tuer les policiers, exhibe son sexe devant une femme pompier avant de la traiter de "sale blanche"

Derniers articles

Commentaires

X
Accueil
Menu