Plein ecran

Montargis (45) : condamné à de la prison ferme pour provocation au terrorisme après un clip de rap

22/03

Un habitant de Pannes, dans le Loiret, a été condamné ce mercredi par le tribunal correctionnel de Montargis à vingt-quatre mois de prison, dont huit mois ferme, pour provocation au terrorisme. Il avait mis en ligne en février la vidéo d’un de ses clips de rap avec des paroles explicites.

L’homme a été condamné pour provocation au terrorisme, port d’arme prohibé et usage de stupéfiants et incarcéré dès la fin de l’audience de comparution immédiate ce mercredi après-midi devant le tribunal correctionnel de Montargis. Âgé de trente ans, habitant à Pannes dans l’agglomération montargoise, Bertrand T. écope de vingt-quatre mois de prison, dont seize mois de sursis avec mise à l’épreuve.

Une vidéo tournée dans l’Oise

Tout est parti d’un clip de rap amateur qu’il a mis en ligne, en utilisant un pseudonyme, sur son compte Youtube et sa page Facebook en février 2019.  Les enquêteurs l’ont interpellé et placé en garde à vue lundi. En cause : ce clip tourné « avec des amis » dans un sanatorium désaffecté de l’Oise. On y voit ce trentenaire portant une arme de poing (détenue sans autorisation) et prononçant des paroles violentes, comme « fuck les tous, j’ai la rage, je compte me venger, j’ai soif de sang, j’ai envie d’exploser les crânes. J’irai jusqu’à la mort, j’ai envie de faire couler le sang de tous ces satanés s’en prenant à des innocents ! » 

 

Dieu fasse que les muslims l’emportent sur les coufars

 

Le clip, qui dure près de quatre minutes,poursuit : « ils nous ont déclaré la guerre, ils tuent nos frères, nos sœurs, j’irai jusqu’à la mort, c’est un appel à la guerre ». Pour le procureur de la république de Montargis, c’est clairement « un appel à la guerre », avec des références explicites « aux djihadistes en Syrie et à de récents actes terroristes perpétrés par Daech », notamment quand le rappeur déclame : « Dieu fasse que les muslims l’emportent sur les coufars » (ndlr : les infidèles, les mécréants) (…)

francebleu.fr

Edwy Plenel prévient : «Nous allons révéler demain un nouveau personnage de l'Affaire Benalla, quelqu'un qui est encore à l'Elysée, tout près de Macron»
Douai (59): victime de violences conjugales alors qu’elle n’a que 16 ans

Commentaires

Accueil
Menu
X