Plein ecran

Attaque de Christchurch : riche en connotations ironiques, le manifeste du tireur a été conçu pour « troller » les médias

15/03

Nouvelle-Zélande. Dans les heures qui ont suivi les tueries contre deux mosquées de Christchurch, les gens ont cherché désespérément sur Internet le mobile ou la signification de l’attaque. Le tueur a publié sur le site 8chan un manifeste bizarre, contenant des remarques ironiques et des références à des mèmes.

Ce texte suggère que tous les aspects de ces fusillades ont été conçus pour attirer le maximum d’attention sur le web, en partie en attirant l’attention des médias. Le tireur a diffusé l’attaque en direct sur Facebook et la vidéo a été rapidement partagée sur YouTube, Twitter et Instagram. Avant de commettre l’acte, il a crié « Souvenez-vous, les gars, abonnez-vous à Pewdiepie », une référence à Felix Kjellberg, qui dirige la chaîne YouTube la plus suivie au monde. La phrase elle-même est un mème créé par les fans de Pewdiepie.

Des parties importantes du manifeste semblent être du troll élaboré, écrit pour appâter les médias grand public. Comme l’a fait remarquer le journaliste Robert Evans, « Ce manifeste est un piège […] tendu aux journalistes à la recherche d’une explication de ce crime horrible. Il y a de précieux indices sur la radicalisation du tireur, mais ils sont enfouis sous une grande partie de shitposting »

« Shitposting » est un mot d’argot utilisé pour décrire l’acte de publier du contenu trollesque et ironique sur Internet, cela sert à faire dérailler une conversation ou susciter une forte réaction de la part de son interlocuteur.

Certains aspects du manifeste du tireur entrent dans cette catégorie. Il inclut le Navy Seal Copypasta, un mème qui a vu le jour sur 4chan. Il affirme que Spyro le Dragon 3, un jeu vidéo, lui a appris l’ethno-nationalisme (…) Ces références absurdes s’adressent aux lecteurs trolls.

Cela ne veut pas dire que le racisme exprimé dans le manifeste de 74 pages n’est pas authentique. Mais les énigmes du crime ne sont toujours pas toutes élucidées et, comme le journaliste du New York Times Kevin Roose l’a averti, « le manifeste apparent du tireur néo-zélandais est plein d’ironie et de méta-texte très facile à mal interpréter« . Malheureusement, lorsque les journalistes relatent ces horribles meurtres, les messages haineux du tireur sont parfois amplifiés au cours du processus.

Les tueurs de masse exploitent depuis longtemps les environnements médiatiques dans lesquels ils opèrent. Le tueur du Zodiaque a gagné en notoriété en convainquant les journaux de publier ses messages énigmatiques. En 2015, un tireur en Virginie a tué des personnes lors d’une émission de télévision en direct.

Comme Internet et les réseaux sociaux ont démocratisé l’accès à l’information, une grande partie de celle-ci se propage sans un contexte nécessaire.

(…)

The Atlantic

Harcèlement moral, menaces de mort : deux plaintes déposées contre Yassine Belattar, le "Monsieur Banlieues" de Macron
Paris : « Le modèle noir, de Géricault à Matisse » au musée d'Orsay

Derniers articles

Commentaires

X
Accueil
Menu