Plein ecran

Meurtre de Mireille Knoll : les signes inquiétants de radicalisation du suspect

12/03

 

L’homme suspecté du meurtre en mars 2018 de la vieille femme de confession juive, Yacine Mihoub, avait montré en détention une proximité avec des idées radicales.

Mireille Knoll a été tuée le 23 mars 2018, dans son appartement du XIe arrondissement de Paris. Les deux suspects, actuellement incarcérés, se renvoient la responsabilité des coups de couteau mortels. Alors que le mobile antisémite est privilégié, l’enquête révèle chez Yacine Mihoub certains signes de radicalisation. En 2015, alors qu’il se trouve en détention à Fleury-Mérogis, le jeune homme, alors âgé de 25 ans, commet sur le mur de sa cellule des dégradations faisant l’apologie des attentats de janvier 2015.

Un acte en prison presque banal à cette époque, mais qui vaut alors à Mihoub une sanction disciplinaire : le placement en quartier d’isolement. Ce comportement fait écho aux propos qu’aurait tenus le suspect le soir du meurtre de Mireille Knoll. Presque trois ans plus tard, il aurait affirmé à des témoins connaître Amedy Coulibaly, l’auteur de l’attentat de l’hyper cacher de Vincennes, précisant que celui-ci n’était pas « quelqu’un de mauvais ».

Ethiopie : Vieille de 900 ans, cette église pourrait être "sauvée" de la "colonisation italienne" par Macron
Le chanteur Saad Lamjarred poursuivi pour viols serait au Maroc malgré l’interdiction de quitter la France ?

Commentaires

Accueil
Menu
X