Plein ecran

Samia Ghali n’a pas entendu parler de « mafia » en Algérie. Et pourtant …

10/03

La sénatrice des Bouches-du-Rhône, qui a rappelé « avoir de la famille en Algérie », conteste la réalité de certains reproches adressés à Bouteflika.

ALGÉRIE – Le regard de Samia Ghalia sur l’Algérie a de quoi surprendre des manifestants mais aussi certaines ONG. Au micro de BFMTV ce vendredi 8 mars, la sénatrice des Bouches-du-Rhône, qui a rappelé « avoir de la famille proche [vivant] en Algérie », a contesté la réalité de certains reproches adressés par la rue à sa classe dirigeante.

Interrogée à propos de la vaste mobilisation contre un cinquième mandat du président Bouteflika, Samia Ghali a évoqué d’emblée son expertise sur le dossier. « Moi, je connais le peuple algérien » a lancé la sénatrice marseillaise, avant d’expliquer pourquoi elle n’est en rien surprise par le caractère pacifique et jovial de ce mouvement de protestation. Tout en soulignant que les Algériens « n’accepteront pas de l’ingérence extérieure », l’élue socialiste a exprimé son satisfecit au président sortant qui « a apporté beaucoup de choses aux Algériens et à l’Algérie ». C’est sans doute pourquoi au moment d’aborder les sujets qui fâchent, Samia Ghali a tout bonnement nié leur existence. (…)

(Merci à Jo le Trembleur)

Les Marocains, champions des naturalisations en Europe
Le recours aux tests osseux pour les migrants examiné par le Conseil constitutionnel, ce sera la première audience en présence du nouveau sage Alain Juppé

Commentaires

Accueil
Menu
X