Plein ecran

Pour la journée des femmes , les rues de Paris recouvertes de clitoris

08/03

De nombreux comptes Instagram font de la pédagogie avec plus ou moins d’humour pour lutter contre l’analphabétisme sexuel. Deux féministes ont notamment lancé la campagne d’affichage «It’s not a bretzel».

«C’est quoi, c’est pour faire les bébés ?» s’interroge Maxime, 16 ans.«Des reins ?» enchérit son ami Corentin. «Une gousse d’ail ?» se demande Sophie, 32 ans, perplexe. «Ça m’évoque un insecte ou quelque chose en rapport avec la sexualité», doute Cylia, 42 ans.«Non, c’est un clitoris», affirment Lina, 17 ans et Françoise, 66 ans. Depuis jeudi, les affiches montrant des clitoris dans les rues parisiennes ont suscité des interrogations. A l’occasion de la journée internationale des droits des femmes, des milliers de volontaires collent des affiches de clitoris dans de nombreuses villes françaises et européennes. Jeudi soir, dans le nord-est de Paris, une vingtaine de bénévoles, armés d’éponges et de seaux de colle, ont placardé des affiches. Et des centaines de militants ont fait la même chose dans plusieurs villes de France, Grenoble, Chambéry, Lille, Tours et même en Belgique, en Espagne ou encore au Mexique.

Le contexte ? Un quart des filles de 15 ans ne savent pas qu’elles possèdent un clitoris et 83% ignorent sa fonction érogène, selon une étude du Haut Conseil à l’égalité entre les femmes et les hommes publiée en 2016. Sur ce constat, Julia Pietri, créatrice du compte Instagram Gangduclito, Bouchera Azzouz et Ouarda Sadoudi de l’association Féminisme populaire et Axelle Jah Njiké, administratrice du Groupe pour l’abolition des mutilations sexuelles (GAMS), lancent une campagne d’affichage où l’on peut voir un clitoris souligné d’un slogan : «It’s Not a Bretzel» (Ceci n’est pas un bretzel). Elles ont également publié vendredi une tribune dans le Monde, soutenue par Angèle, Daphné Burki, Lisa Azuelos, Lauren Bastide…

[…]

Libération

Condé-sur-Sarthe (61): un homme avec une machette interpellé devant la prison
Quand un proche de Macron s'exprime : "Malheureusement, il faut prendre en compte l’opinion des peuples"

Commentaires

Accueil
Menu
X