Plein ecran

Les laboratoires de la haine : une enquête sur le Front national à Beaucaire

Mar
2019

Comment le Front national, devenu Rassemblement national, gère-t-il les villes conquises aux dernières municipales? Et comment l’idéologie identitaire imprégne-t-elle la vie des citoyens, notamment à Beaucaire, dans le Gard, ou à Mantes-la-ville, près de Paris?
Cette enquête sur la face cachée du du frontisme municipal est parue le 7 février dernier et son auteur, Hacène Belmessous, l’a présentée la semaine dernière dans la cité gardoise qu’il a étudiée. Devant un public très attentif, en grande partie des citoyens déjà sensibilisés.

La libération de la parole raciste

Une ville moyenne, en déclin économique à l’ombre d’une métropole attractive… L’essayiste a effectué plusieurs séjours à Beaucaire à partir de 2015. Derrière la carte postale du port, le chercheur a voulu comprendre à quoi ressemble une gestion municipale frontiste et ses conséquences sur la vie sociale.
D’après le chercheur, l’arrivée du Front National a opéré quelque chose de spectaculaire et d’inquiétant : la libération de la parole raciste. Hacène Belmessous se dit surpris de l’ampleur du phénomène.

« Les gens n’hésitent absolument pas à faire état de la haine de l’Arabe, du musulman… Pas tous, bien sur. Mais il n’y a plus cette retenue sociale (Rappelons-le, le racisme n’est pas une opinion mais un délit) à dire ce que l’on pense de celui que l’on n’aime pas » explique le chercheur.

« Gargamel est occupé à manger des enfants… afin de permettre à Hacène Belmessous d’écrire un tome 2 sur les abominations faites par le très méchant maire de Beaucaire » C’est en substance le communiqué laconique que Julien Sanchez a adressé à la presse pour décliner toute rencontre avec l’écrivain et toute réaction à cette enquête. Une manière de tourner en dérision l’essai très sérieux sur lequel Hacène Belmessous a planché pendant 3 ans.

(…)

 » C’est compliqué de juste attaquer sur l’idéologie » explique Luc Perrin, élu de l’opposition de gauche beaucairoise.
Il faut aussi comprendre au quotidien comment ça fonctionne. Et pourquoi les Beaucairois trouvent des qualités à ce maire et à ce parti. Et si on rentre dans le conflit direct, on va le victimiser et on n’est pas efficace, au contraire »

"Armer contre le racisme en entreprise" : Arte donne la parole à Marie Dasylva
"Gouine" plutôt que "lesbienne" : les LGBT+ victimes de la censure des géants du web

Commentaires

Accueil
Menu