Plein ecran

Cuba : Washington fait planer la menace sur les entreprises européennes

02/03

Sanctionner les entreprises étrangères qui « trafiquent » avec Cuba : le président américain Donald Trump menace d’activer un article d’une loi de 1996 sur l’embargo contre l’île caribéenne, jusque-là systématiquement gelé par Washington pour ne pas froisser ses alliés.

Le chapitre III de la loi Helms-Burton, qui renforce l’embargo de 1962, permettrait aux exilés cubains de poursuivre devant les tribunaux américains les entreprises étrangères pour les gains réalisés grâce à des sociétés nationalisées après la révolution de 1959.

« Nous encourageons toute personne faisant des affaires à Cuba à examiner si elle fait du trafic de biens confisqués et est complice de cette dictature », a fait savoir le 16 janvier le département d’Etat.

Jusque-là, les présidents américains suspendaient cette clause tous les six mois pour éviter d’entrer en confrontation avec les alliés des Etats-Unis. Mais Donald Trump vient de rompre avec cette pratique et le gouvernement a fixé le 1er février un délai de 45 jours pour procéder à une « révision attentive » de ce chapitre en fonction des intérêts américains.

(…)

« L’administration du président Trump cherche à faire fuir les investissements de Cuba », déplore le chef de la délégation de l’Union européenne (UE) à La Havane, Alberto Navarro, qui dénonce une « épée de Damoclès » planant au-dessus des entreprises étrangères installées à Cuba.

L’UE est le premier investisseur étranger sur l’île et, depuis 2017, son premier partenaire commercial. « Nous regardons cela avec une très grande préoccupation (…) Nous ne pouvons accepter qu’un pays veuille imposer ses lois au-delà de ses frontières », a ajouté M. Navarro, interrogé par l’AFP.

(…)

La Croix

 

La Nuit de la Chouette (13ème édition)
Safran : l'histoire incroyable d'un industriel français qui veut créer deux usines en France mais n'y parvient pas

Derniers articles

Commentaires

X
Accueil
Menu