Plein ecran

Christophe Dettinger n’avait pas de «gants plombés» comme l’ont affirmé plusieurs médias

28/02

Une fausse info qui provient de France Inter et France 2, avant d’être largement reprise

Une reconstitution de la circulation de l’intox permet de voir qu’elle part de deux médias (France Inter, et France 2), avant d’être reprises – comme souvent – par d’autres, sans vérification.

C’est France Inter, le 7 janvier à 12h20, qui donne en premier la fausse information, affirmant que les gants ont été retrouvés au domicile de l’ex-boxeur, et qu’ils étaient coqués et lestés de plomb : «Christophe Dettinger a utilisé des gants coqués, lestés de plomb, des gants retrouvés à son domicile. Ce sont des gants de motards, mais cela pourrait aussi signifier que l’ancien boxeur professionnel a prémédité son acte.»

Le JT de 13h de France 2 donne, avec moins de détails, la même info une grosse demi-heure plus tard. «Il est soupçonné d’avoir frappé avec des gants coqués au moins deux gendarmes», détaille un journaliste lors d’un duplex.

L’information est reprise quelques heures après par Francetvinfo, citant France 2 : «Ses gants étaient «coqués», c’est-à-dire renforcés avec du plomb, précise une source policière à France 2.»

Un média étranger (l’édition suisse de 20 minutes) titre même sur le fait que le boxeur avait des «gants en plomb.»

[…]

Il s’agit de gants Singer, une entreprise spécialisée dans l’équipement de protection à l’usage des professionnels (jardinerie, bâtiment, etc.). Nous avons retrouvé le modèle. Il s’agit du modèle GHNTH, en cuir, des gants utilisés pour la protection contre le froid.

«Toute cette histoire est complètement fausse, dit un des avocats du boxeur, Maître Vigier. Les gants ont été saisis et placés sous scellés : ils n’étaient ni coqués, ni plombés, ni renforcés. Cela ne figure d’ailleurs nulle part dans la procédure et cela n’a pas été évoqué à l’audience puisque ce n’est donc pas un sujet.»

[…]

Tentative de manipulation, ou source mal informée?

Y a-t-il eu, dans la guerre de communication autour des gilets jaunes, une volonté d’ «enfumage» de la police pour contrebalancer le récit héroïque qui émerge alors dans une partie de l’opinion autour de Dettinger, «le boxeur gilet jaune», «l’homme qui a fait reculer à mains nues un cordon de gendarmes»? Ou s’agit-il plus prosaïquement d’une source mal informée?

Ce qui est sûr, c’est qu’au moment où la source communique la fausse information aux journalistes de France 2 et de France Inter, le 7 janvier, les gants ont été retrouvés (ils l’ont donc été la veille), et les enquêteurs savent donc qu’il ne s’agit que de gants ordinaires.

[…]

Checknews de Libération

 

"Quels drapeaux étrangers sont agités lors des mariages ?" lance provocateur, le journaliste à Robert Ménard
Constance, l'humoriste de France Inter, quitte le plateau d'une émission en larmes pour avoir été critiquée pour une chronique topless : «Je vous emmerde»

Derniers articles

Commentaires

Accueil
Menu