Plein ecran

Aurélien Taché (LREM) : « L’antisémitisme des banlieues ne prend pas sa source dans l’immigration ou dans les versets du Coran »

Fév
2019

Pour le député LREM du Val-d’Oise, Aurélien Taché, ancien militant de l’UNEF, issu des rangs du Parti socialiste et aujourd’hui en charge des idées à La République en Marche, on ne combattra pas la judéophobie en désignant comme boucs émissaires les musulmans des quartiers populaires.

Les actes antisémites en hausse de 74% en 2018, Alain Finkielkraut insulté… comment expliquez-vous ce climat de haine ?

Les mêmes qui disaient que les « gilets jaunes », c’était la France périphérique, disent soudain « ah, ce sont les banlieues et les musulmans » qui sont responsables de l’antisémitisme au sein de ce mouvement. Ça m’a frappé en entendant Eric Ciotti, Michel Onfray ou Eric Zemmour. Il y a un retour glaçant de l’antisémitisme. C’est le thermomètre de la haine dans une société. Mais on ne combat pas cette haine en faisant des musulmans des quartiers populaires un autre bouc émissaire. C’est trop commode, cela permet aux élites de ne pas trop s’interroger sur leur part de responsabilité…

Il n’existe pas, selon vous, cet antisémitisme des quartiers ?

I l y a un antisémitisme en banlieue. Mais il ne prend pas sa source dans l’immigration ou dans les versets du Coran, comme j’entends Manuel Valls le dire. Il la prend dans l’ignorance et le sentiment anti-élites. […]

Le Nouvel Obs

Sète (34): « Un flic, une balle » le tagueur d’une école catholique menace de mort un policier
François Hollande, VRP de l'Europe auprès des lycéens, repart en tournée

Commentaires

Accueil
Menu