Plein ecran

Gap (05) : son divorce pourrait être synonyme d’expulsion

Fév
2019

Malgré de nombreux recours, un Nigérian établi dans le département depuis 2011, occupant un emploi en CDI, est menacé d’expulsion. Son avocat en appelle à la solidarité.

Voici un divorce qui, plus encore que d’acter la fin d’une union entre deux personnes, risque de mettre un terme à celle qui lie un homme à ce qu’il considère comme étant sa « maison ». La France, plus précisément les Hautes-Alpes.

« C’est un véritable déni de justice que vit mon client. » Me Kader Sebbar, avocat, n’en démord pas. Son client, Mike (le prénom a été changé), est un Nigérian de 41 ans, établi en France depuis 2011. D’abord à Briançon, puis à Gap depuis 2013. Il vit sous la menace d’une OQTF (obligation de quitter le territoire français) depuis juin 2018 […].

Un divorce aux conséquences désastreuses

La source des problèmes de Mike ? Son divorce, dont la procédure a été entamée en juin 2017. En concubinage avec une Française à partir de 2011, il en devient l’époux en 2013 et s’installe à Gap la même année. Mais au bout de quatre ans, le couple s’érode et sa femme quitte le domicile conjugal à l’été 2017. Un accroc dans son parcours en France qui lui coûte cher. C’est sur cette rupture de communauté de vie que la préfecture des Hautes-Alpes, puis le tribunal administratif de Marseille, se sont appuyés pour justifier l’OQTF à son encontre et, dorénavant, une assignation à résidence. Il ne manquait que quelques semaines pour que les mariés atteignent les quatre ans de vie commune, au terme desquels le titre de séjour ne pouvait plus être retiré à Mike.

Le Dauphiné

(Merci à tintin)

Conversation enregistrée : Alexandre Benalla a porté plainte (MàJ: Vincent Crase porte plainte lui aussi)
Düsseldorf (All.) : une femme de 90 ans met en fuite son agresseur "d'un puissant coup sur le nez"

Commentaires

Accueil
Menu