Plein ecran

Perpignan (66): procès de Kader Djidel, jugé pour avoir assené 35 coups de couteau puis égorgé Erika Troadec-Elfaguir (MÀJ : condamné à 30 ans de prison)

22/02

22/02/2019

La Cour d’assises des Pyrénées-Orientales a condamné ce vendredi soir Kader Djidel à 30 ans de réclusion criminelle pour l’assassinat d’Erika. La jeune femme de 17 ans avait été retrouvée égorgée dans un parc de Perpignan en août 2015. L’avocat de la défense annonce qu’il va faire appel.

Kader Djidel ne se faisait visiblement aucune illusion, et il n’a manifesté aucune réaction au moment du verdict. À l’inverse, la mère de la victime a bondi de son banc, levé les bras au ciel et hurlé « merci ! ». L’accusé de 21 ans est condamné à 30 ans de réclusion criminelle pour l’assassinat particulièrement sanglant de son ancienne petite amie Erika, 17 ans, à l’été 2015. Le corps de la jeune femme avait été retrouvé égorgé dans un parc, près du lycée Maillol de Perpignan, atteint de 35 coups de couteau. (…)

francebleu.fr


18/02/2019

[…]

Et les investigations tendent à montrer qu’un abominable guet-apens aurait été tendu à la malheureuse.
Kader Djidel aurait demandé à un de ses amis (alors mineur), qui était proche d’Erika, de donner un rendez-vous à la jeune femme, dans un endroit isolé du parc Maillol, pour avoir une discussion avec elle. Erika avait ainsi accepté sans se douter du terrible stratagème dont Kader Djidel se félicitait déjà par SMS : « C’est bon, elle a mordu à l’hameçon ».

[…]

À peine Erika serait-elle arrivée à leur hauteur que Kader Djidel et son acolyte auraient surgi du fossé. L’accusé, armé d’un couteau, se serait jeté sur elle, l’aurait projetée au sol en l’agrippant par les cheveux et lui aurait asséné un premier coup de lame dans le dos tandis qu’elle se recroquevillait pour se protéger. Au vu de l’abondance de sang, les deux mineurs auraient pris peur et se seraient enfuis. Ils ont été condamnés à 2 ans ferme aménageables pour « non-assistance à personne en danger » en juin 2018.

Kader Djidel, quant à lui, aurait continué à poignarder la jeune victime dans le dos, puis au ventre, finissant par l’égorger.

[…]

Le corps meurtri de 35 blessures au couteau, dont 8 à la tête et 17 au niveau du cou. D’une extrême violence, selon le médecin légiste.

[…]

L’indépendant

 

Cinéma : 3 Césars pour « Shéhérazade », une histoire d'amour marseillaise entre prostitution, drogue et prison
Mali : l'armée française abat le chef d'Al-Qaïda au Maghreb islamique, un pilier du djihadisme

Derniers articles

Commentaires

X
Accueil
Menu